Dernière mise à jour: 27.01.21

 

En toute saison, la niche offre à votre chien un abri et un espace bien à lui dans votre jardin. Cependant, quand vient la période du grand froid, vous vous demandez peut-être si son habitat maintient toujours aussi bien la température en faveur du confort de votre compagnon à poils. Voici quelques recommandations pour optimiser ce niveau de commodité et affronter les conditions extrêmes de l’hiver.

 

Une niche adaptée pour commencer 

Que vous projetiez de vous lancer vous-même dans la construction d’un gîte pour votre toutou, ou de vous en procurer dans un magasin, la première étape à considérer sera le choix de la taille. Un modèle en adéquation avec sa morphologie ne fera que maximiser la production de chaleur à l’intérieur. Vu que votre animal y passera la plupart de ses moments de repos et obligatoirement ses nuits, les mensurations font partie des facteurs qui conditionnent son confort. En effet, un refuge trop grand pour lui dispersera sa chaleur corporelle contrairement à une bonne niche pour chien conforme à son gabarit et sa race.

Pour bien la choisir, assurez-vous que votre compagnon puisse y adopter plusieurs positions sans difficulté comme l’assise ou encore le coucher. Lorsqu’il se met à quatre pattes, son dos ne doit pas toucher le toit et son corps se faufiler aisément à travers la porte.

 

 

Bien choisir son emplacement 

À l’arrivée de l’été, beaucoup ont l’habitude d’aménager la niche dans un endroit ombragé, loin des rayons de soleil. En hiver, les éléments à se protéger sont la pluie et le vent. Choisissez un lieu stratégique. De cette manière, vous ne serez pas obligé de multiplier les précautions d’isolation de l’équipement comme les housses ou le revêtement. 

Sélectionnez un site non exposé aux aléas climatiques. Veillez toutefois à le positionner non loin de l’entrée principale de la maison. Si tel est le cas, l’animal aura le sentiment d’être exclu et par la même occasion, il ne pourra pas guetter les allées et venues de ses maîtres et des étrangers qui s’approcheront de votre logement.

La meilleure alternative serait de coller le refuge contre un mur. Oubliez l’idée de le mettre sous un arbre. Ce dernier risque de perdre ses branches sous l’action du vent et de la pluie et par la suite, ruiner l’abri de votre toutou, voire le blesser sérieusement.

 

Les bons éléments isolants 

Pour éviter d’investir dans un aménagement de grande envergure pour votre meilleur ami, vous pouvez également choisir dès le départ la structure de conception de l’équipement. Dans le commerce, il en existe 3 des plus réputées.

Vous avez les modèles pourvus de revêtement en bois. En termes d’isolation et de robustesse, ils possèdent des caractéristiques intéressantes. Ce matériau présente l’avantage de mieux conserver la chaleur. De plus, la lasure empêche l’infiltration de l’eau tout en disposant d’un système d’aération maximal.

Sur le marché, vous rencontrerez également des modèles construits en PVC. Ce type de structure demeure à l’épreuve des changements brusques de température et garde votre animal au chaud, quelle que soit la période de l’année. Les spécimens en PVC restent plus accessibles côté prix par rapport aux refuges en bois.

En parcourant le web, vous trouverez aussi des maisonnettes conçues en résine. Cet élément possède un pouvoir isolant particulier, car il ne craint ni les intempéries, ni le vent, ni le gel. De plus, les abris fabriqués avec ce matériau se déplacent facilement au cas où vous avez tendance à modifier son emplacement.

Dans tous les cas, faites en sorte de bien vérifier la forme du toit de l’ensemble. Sachez qu’une toiture à l’aspect pointu évacuera plus efficacement la pluie qu’une surface plate. Tournez-vous également vers les structures imperméables comme le caoutchouc ou le polystyrène pour éviter les déversements d’eau à l’intérieur.

 

 

Les accessoires : une bonne alternative de chauffage

N’attendez pas que l’hiver arrive avant d’équiper le refuge de votre chien d’accessoires qui boosteront son confort. Afin de compléter les performances d’isolation de la maisonnette, vous pouvez lui ajouter une porte en PVC ou en plastique réputé pour ses capacités de résistance au vent. Ce montage limitera les courants d’air dans l’habitation de votre toutou, et par conséquent, lui évitera d’avoir froid. Pendant les périodes pluvieuses, cet élément empêchera aussi l’infiltration de la pluie.

Se procurer des équipements contribuant à la conservation de la chaleur à l’intérieur de la niche figure également parmi les options à vérifier. Un tapis chauffant par exemple peut être doté ou non d’un régulateur de température. Ce dernier possède la faculté de s’accommoder automatiquement à la température corporelle de votre toutou et élimine tout risque d’hypothermie. Dans tous les cas, il se positionnera sur le sol et limite les échanges thermiques avec la surface.

D’autres équipements sont également à votre disposition pour augmenter de manière significative la commodité de votre compagnon canin dans son refuge. Vous pouvez compter sur les couvertures, les coussins ou encore les housses isolants.

Dans les endroits continuellement exposés à des températures extrêmes, bon nombre de propriétaires s’orientent vers des systèmes particuliers. Il s’agit d’un mini-chauffage en céramique doté d’un thermostat ajustable en fonction de vos besoins. Une fois monté dans le refuge, l’appareil opère de la même manière que les modèles destinés pour les installations humaines. 

Cependant, si vous décidez de vous tourner vers ce genre de matériel, assurez-vous de bien effectuer la mise en place des câbles d’alimentation. Les menaces d’électrocution ne sont pas à exclure. Encastrez les fils dans les gaines ou des goulottes spéciales pour éviter que votre chien les mâche et se blesse par la suite.

 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments