Dernière mise à jour: 25.02.20

 

L’apprentissage de la propreté pour un chiot ou un chien adulte demande de la patience de la part du maître. Cela ne s’effectue pas en un jour. En effet, comme toutes les tâches d’éducation canine, on se doit de prendre le temps de lui enseigner les choses à faire comme à éviter pour assurer votre bien-être et votre épanouissement à tous les deux. Nous vous montrons comment faire.

 

Les signes à observer 

Tout d’abord, on peut vous dire que la notion de propreté est innée chez votre chien. En effet, vous pouvez remarquer que dès son plus jeune âge, il ne fera pas ses besoins là où il se couche, que ce soit dans le panier ou encore dans sa niche. Il se trouvera un coin pour déféquer et/ou uriner. Cependant, pour installer sa maison, vous devrez repérer un endroit en dehors de la vôtre. Si vous vivez en appartement, à vous de dénicher un emplacement plus approprié.

Que vous ayez un chiot ou un chien adulte, votre animal présentera les mêmes signes quand il aura envie de se lâcher. Il suffit que vous l’observiez minutieusement lorsqu’il fait ces gestes :

Il renifle le sol en s’agitant un peu partout dans la maison. Cela signifie qu’il cherche une odeur d’urine et un endroit pour faire ses besoins.

Il devient anxieux ou nerveux en marchant en cercle rapidement et de manière angoissée.

Il vous regarde tristement et parfois, il aboie.

Être attentif aux différents langages corporels de votre compagnon canin vous aidera à comprendre son comportement. Cela vous permettra également de créer et de renforcer la communication entre vous. Cela sera primordial dans vos relations futures et dans les apprentissages qui s’en suivront prochainement. Il est donc recommandé d’inculquer à votre ami sur pattes ces notions dès son plus jeune âge.

À quel moment initier son chien à la propreté ?

Certains maîtres se demandent à quel âge ils doivent commencer cet apprentissage à leurs chiens. En réalité, il n’y a pas de période précise, mais seulement le plus tôt sera le mieux. De plus, lorsque l’animal aura acquis ces habitudes, il les appliquera au fur et à mesure de sa croissance.

Toutefois, les spécialistes ne recommandent pas un dressage avant les 2 mois de naissance du chiot. Pourquoi ? Tout simplement parce que pendant cet âge, votre toutou n’a pas encore de contrôle sur ses sphincters. Ainsi, il ne pourra pas se retenir quand il aura envie de faire ses besoins. D’une manière générale, il se soulagera dans un endroit précis de la maison à cause de l’odeur. S’il y a fait une fois, il le recommencera une seconde fois, et une troisième fois, et ainsi de suite.

C’est entre son 4e et son 6e mois que vous devez lui inculquer la notion de la propriété. Et pour ce faire, privilégiez les sorties fréquentes et régulières. Comme votre compagnon canin sera incapable de se retenir plus de 5 h, voire 6 h maximum, faites en sorte de le promener périodiquement sur un intervalle de temps espacé de 2 h ou de 3 h. 

Habituellement, votre toutou aura envie de se soulager après ses repas, à la suite d’une sieste ou encore à la fin d’une séance de jeu. Lorsque vous sentez qu’il a une envie pressante, accompagnez-le à l’extérieur ou à l’endroit que vous avez préparé pour lui à cet effet. S’il se lâche, évitez l’erreur de mettre le nez dans ses selles ou dans ses urines, en le frappant ou en le grondant. Cela provoquerait chez lui un sentiment de crainte et le poussera à se cacher pour faire ses besoins.

 

La promenade périodique

Si vous avez un jardin à disposition, placez-y les journaux ou encore les serpillères. Pendant le nettoyage, laissez quelques morceaux de papier ou de tissus imprégnés de son odeur pour que votre bête reconnaisse facilement l’endroit pendant les sorties. Dans le cas où vous n’avez pas de cour, vous pouvez toujours promener votre ami dans un lieu habituel afin qu’il retrouve aisément ses marques. La meilleure alternative reste le parc. De plus, cela favorisera également l’interaction de votre chien avec d’autres animaux.

Lors de la phase d’éducation, n’oubliez pas de récompenser votre toutou à chaque bonne action. Pour ce faire, caressez-le ou encouragez-le. Vous pouvez aussi lui donner des friandises, mais évitez cependant l’excès.

 

Une bonne alimentation

L’apprentissage de la propreté chez votre chien s’appuiera principalement sur une alimentation équilibrée. En effet, les denrées que votre animal mange influenceront son système digestif, mais également sa vessie. Plus vous lui donnerez des croquettes ou de la nourriture de mauvaise qualité, plus il aura tendance à faire ses besoins plus que d’habitude, et en grande quantité. De ce fait, vous avez  à bien lui choisir ce qu’il ingurgite en respectant les rations comme les heures de repas.

La cage : une solution pratique

Les connaisseurs conseillent également la cage pour optimiser l’éducation d’un chien. Si certains propriétaires demeurent réticents quant à l’usage de ce matériel, ce dernier peut devenir une alternative efficace lors des procédés d’enseignement. Ce type d’équipement est parfois préconisé quand on n’a pas souvent l’œil sur notre toutou. 

Toutefois, il vous faudra choisir le dispositif avec soin. Votre compagnon canin ne doit pas s’y trouver à l’étroit. Sélectionnez un modèle où il pourra se coucher et changer de position. Les spécimens dotés d’un séparateur restent les plus prisés par les maîtres, car une fois dedans, votre toutou sera ennuyé de sentir les mauvaises odeurs causées par ses besoins. 

Par ailleurs, ne punissez pas votre animal en l’envoyant dans la cage. Si vous êtes à la maison, assurez-vous que votre chien aura toujours la possibilité de vous voir. Le module devra être considéré comme un habitat provisoire quand vous êtes occupé et que vous ne souhaitez pas être dérangé.

 

Le collier en dernier recours 

D’un autre côté, vous pouvez également vous orienter sur un collier pour chien destiné à l’éducation. Avec l’évolution de la technologie, ces appareils sont dotés de système électronique programmable. Ils envoient des stimulations comme des vibrations ou des signaux sonores pour attirer l’attention de l’animal. 

Ils ne présentent cependant aucun risque sur la santé de votre boule de poils et peuvent aussi lui venir en aide pour renforcer sa concentration lorsque vous communiquez avec lui. Ainsi, on associe les alertes avec des gestes d’interdiction quand on souhaite interdire quelque chose à notre compagnon canin.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Malgré l’image que peut véhiculer le collier de dressage, cela ne l’empêche pas de faire partie des équipements les plus appréciés par certains propriétaires dans l’éducation de leurs fidèles compagnons. L’important est de dénicher celui qui s’adaptera aux besoins de votre chien, mais également aux vôtres. Ensuite, respectez ces conseils pour réussir le dressage de votre animal.

 

Identifier l’équipement adéquat 

Comme les êtres humains, les chiens ont leur propre personnalité comme leur caractère. Une technique de dressage peut alors très bien marcher sur une bête et peut ne pas avoir d’effets positifs sur une autre. Toutefois, les maîtres qui se sont appliqués à l’usage d’un tel appareil (à bon escient) se sont retrouvés satisfaits des résultats.

Ce matériel ne doit en aucun cas être utilisé comme un moyen de torture, ce qui causerait encore plus de frustration chez votre animal. Mais aussi, il en existe divers types parmi lesquels vous trouverez le mieux adapté pour vous. Ils comptent différentes fonctionnalités que vous accommoderez selon l’attitude à gérer de votre toutou. D’une manière générale, on trouve principalement deux catégories d’équipements qui sont : les modèles anti-aboiement et les dispositifs de rappel.

Le premier, comme son nom l’indique, est destiné à réduire les cris et les jappements intempestifs de votre meilleur ami. Le second quant à lui servira d’outil anti-fugue qui rappellera à l’ordre votre compagnon canin lorsqu’il tentera de franchir un certain périmètre.

Les éléments à vérifier avant de s’en procurer

Il existe quelques facteurs à ne pas négliger lors de l’achat d’un collier pour chien destiné à son éducation. Ici, on ne mentionne pas les modèles traditionnels sur lesquels on fixe un pendentif où graver leur nom. On parle surtout des matériels électriques s’alimentant avec des piles ou des batteries intégrées, à contrôler via une télécommande et comportant diverses options selon la gamme.

On constate également une nette différence de prix sur les divers produits proposés par les fabricants. Cependant, notez qu’un spécimen d’une dizaine d’euros n’embarquera pas les mêmes paramètres qu’un autre de plusieurs centaines d’euros. En effet, les premiers sont relativement moins performants et l’ensemble aura probablement une durée de vie assez limitée. Il se pourrait que vous rencontriez un dysfonctionnement précoce qui risque de blesser votre animal comme un beaucoup trop de chocs électriques ou l’irrégularité de la portée.

Toutefois, voici les critères sur lesquels vous faites bien de vous concentrer :

      Le poids : Dans le commerce, vous tomberez inévitablement sur des articles aux dimensions variées. Ils peuvent aller de moins de 100 g à plus de 500 g. Il vous faudra alors l’élire selon le gabarit de votre animal, car, vous n’enfilerez pas un dispositif pour un Yorkshire à votre labrador par exemple.

      La zone de couverture : Ce genre de matériel émet souvent jusqu’à une portée d’une dizaine de mètres jusqu’à environ 500 m selon la gamme du produit et la race à laquelle il est destiné. De ce fait, il n’est pas impossible de retrouver des appareils capables de cerner un territoire d’un rayon de 1 km avec les spécimens dédiés pour les chiens de chasse.

 

Avec quel mode de stimulation ?

Ici, vous avez affaire à de nombreuses possibilités. Vous pouvez vous orienter vers les équipements qui émettent uniquement des sons, des vibrations, ou des chocs électriques. Les modèles les plus perfectionnés sont en mesure de délivrer ces trois fonctionnalités que vous gèrerez via un ajusteur d’intensité. Si votre chien n’écoute pas les consignes, vous pouvez monter en niveau à chaque fois. Si vous avez un animal plutôt docile, les dispositifs à son et vibrations vous suffiront.

Il existe également des matériels en sprays. Ils ressemblent à un vaporisateur diffusant des projections de citronnelle qui agissent comme un répulsif. Ils sont sans danger, mais provoquent seulement des sensations désagréables qui se dissipent assez vite.

 

Entamez une phase de familiarisation

Lors des premières utilisations de votre équipement, il est primordial que votre animal ne fasse pas le lien entre la phase de correction et le collier. Dans le cas contraire, il comprendra que l’appareil le punit pour son mauvais comportement. Il s’arrêtera, mais il recommencera une fois que vous le lui aurez enlevé. C’est pourquoi la période de familiarisation prend toute son importance.

Elle dure environ une quinzaine de jours. La boule de poils porte le dispositif constamment et surtout lors des sorties. Veillez à ce que le serrage soit un peu lâche pour éviter qu’il ne sente sa présence. Au fil des jours, resserrez-le progressivement pendant vos escapades. Au bout d’une semaine, attachez le collier comme il se doit. Glissez un doigt entre ce dernier et le cou de votre compagnon pour vous assurer qu’il ne s’étouffe pas avec. Au moment où votre toutou commence à s’habituer à son nouveau collier, vous pouvez entamer la phase d’éducation active.

Pratiquez l’éducation dans un lieu approprié et consacrez-lui un moment régulier

Pendant la période de dressage, faites en sorte de rester loin d’éléments perturbateurs qui pourraient distraire votre chien . Il est préférable de s’appliquer au calme et dans un endroit tranquille afin d’optimiser sa concentration. Ainsi, il sera plus attentif aux ordres que vous lui imposerez d’assimiler.

Mais aussi, sachez que l’éducation canine ne se fait pas en une journée. Elle requiert de la persévérance et de la patience de votre part à tous les deux. De ce fait, il est conseillé de pratiquer des séances quotidiennes de 15 à 30 minutes espacées par des moments de jeu pour évacuer le stress chez votre toutou.

 

Associez le collier avec le renforcement positif

Ces équipements de dressage se basent généralement sur le renforcement négatif, et influencent le comportement des animaux en les perturbant de manière émotionnelle et psychologique. C’est pourquoi on les recommande sur une utilisation de courte durée et que les éducateurs les associent à des méthodes « positives ».

On peut par exemple citer les récompenses après l’exécution d’une bonne action ou l’assimilation d’un ordre donné. Notez que l’éducation de votre animal doit être un moment privilégié entre vous et lui pour tisser des liens d’amitié et de complicité.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Lorsqu’un chien entre dans la famille, il est impératif de lui apprendre la position hiérarchique des membres de celle-ci. Et pour cela, il existe diverses méthodes à appliquer. En vous exécutant avec les procédés adéquats, cela ne fera que renforcer vos liens avec votre compagnon canin et optimisera par la même occasion votre bien-être à tous les deux.

 

Éveiller le sentiment d’appartenance du chien 

De nature, le chien ressent cette envie de faire partie d’un groupe social, que ce soit avec ses semblables, mais aussi avec la communauté humaine. Et dans cette collectivité, chacun joue un rôle bien déterminé et donc une organisation des individus selon leur subordination. 

Il va de soi que le canidé se doit de le respecter lorsqu’il arrive dans sa nouvelle famille. Il a l’obligation d’apprendre les règles de survie et de bonne conduite pour qu’il comprenne que dans votre mode de vie, vous serez le leader et lui, le suiveur. 

L’éducation comme le dressage restent les moyens les plus efficaces pour maximiser le bien-être de votre toutou dans votre foyer. De plus, l’objectif d’un chien est de satisfaire les demandes formulées par son maître. Cela lui apporte une entière satisfaction tout en l’aidant à éviter un déséquilibre psychologique et à adopter des comportements brutaux.

 

Pour créer une ambiance sécuritaire 

En réussissant à vous faire obéir par votre bête, vous arriverez à établir un système de communication entre vous. Ainsi, sa place comme étant un membre à part entière de votre famille sera inébranlable tout en restant discipliné, tranquille et bien élevé. Ces notions s’accompagnent généralement du concept de sécurité. En effet, prenez un exemple comme quoi, vous lui avez appris le rappel. Un seul mot d’ordre de votre bouche et il ne se sauvera pas pour courir après un autre animal et traverser la rue où de nombreux accidents graves risquent de se produire.

Pour renforcer les liens d’amitié

Contrairement aux autres animaux comme le chat par exemple, les chiens possèdent ce sentiment de vouloir appartenir à un groupe social. Et quand il se trouve dans un foyer, cette volonté se voit décuplée grâce à l’interaction avec un être humain. 

Les séances de dressage et d’éducation ne sont pas seulement un moyen d’apprentissage de bonne manière pour votre toutou. Cela peut également produire d’autres effets comme le renforcement de la communication et la consolidation des liens que vous avez avec votre boule de poil. Celui-ci adore passer du temps avec son maître dans des moments privilégiés (exercices ou jeux instructifs) surtout lorsqu’il y a une récompense à la clé.

 

Favoriser le renforcement positif 

L’éducation positive est tout d’abord une méthode qui met en avant la coopération entre vous et votre chien. Le but est d’accroître les actions dignes de récompenses en laissant de côté les incompréhensions comme les mauvaises habitudes et les comportements non conventionnelles. 

On s’y prend avec de la douceur et avec beaucoup de patience. Il est vrai que ce type de procédé peut être long, mais en contrepartie, il sera plus durable. Votre toutou assimilera et se souviendra encore plus des apprentissages développés dans de conditions chaleureuses et agréables contrairement aux dressages coercitifs qui n’inciteront que la peur et la crainte chez votre animal. Cela peut être dévalorisant pour le maître comme une source de stress chez la bête. 

Il ne s’agit pas non plus d’accepter les laisser-aller de son animal de compagnie. Il existe des règles à suivre et principalement, on ne place pas seulement des interdits. Vous lui offrirez ainsi un environnement cadré sur la sécurité et l’épanouissement.

On guide le chien vers les attitudes et les comportements voulus. Si telle méthode ne marche pas, on ne s’entête pas face à l’incompréhension de l’animal. On cherche une alternative qui sera bénéfique pour son équilibre mental et émotionnel.

Cette démarche est souvent associée à la notion de récompense. Cette dernière peut se présenter sous la forme de donation de friandises, d’attribution de caresses, ou encore de pratique de jeux. En général, cela dépend du caractère de votre canidé. En effet, si certains préfèrent recevoir un morceau de nourriture ou quelques croquettes, d’autres sont plus portés vers une séance de chatouilles sur le ventre ou qu’on leur lance la balle pour qu’ils la rattrapent.

Ces approches peuvent également s’accompagner de techniques comme le leurre, la capture ou l’imitation. Des connaisseurs conseillent aussi l’utilisation de matériels à valeur éducative comme le clinker ou encore un collier pour chien moins cher que les équipements pour dressage intensif.

 

Déchiffrer les comportements de son chien 

La méthode coercitive se révèle facile et rapide à exécuter du fait qu’elle est basée sur la punition après chaque mauvaise action de l’animal. Toutefois, cela ne lui apporte rien de bon, si ce n’est la crainte de son maître et la peur qu’il se fasse réprimander. Cela instaure une relation de méfiance entre le propriétaire et son compagnon canin vu que ce dernier n’aura pas de choix que de suivre les ordres s’il ne veut pas se faire sanctionner.

Notez cependant que si votre toutou a décidé de ne pas vous écouter, il existe toujours une raison. À vous de la rechercher et de comprendre cette désobéissance en étudiant les causes et les origines de ce comportement.

Des règles de base à suivre

Qu’importe la méthode que vous suivez ou la technique que vous utilisez, il est essentiel que vous instauriez quelques règles de vie dans votre foyer. La première étape reste la cohérence. Si vous vivez en famille avec votre animal de compagnie, tous les membres se doivent d’adopter une attitude similaire avec votre toutou pour qu’il assimile rapidement ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire. Si par exemple, vous devez lui interdire l’accès à un lieu dans la maison, tout le monde doit en faire autant.

Respectez son intimité. Réservez-lui un coin à lui comme un espace de couchage où il ne sera pas constamment dérangé par vos activités quotidiennes. Mettez en avant les désirs de votre chien que ce soit les besoins primaires, sociaux, affectifs ou physiques.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Le dressage du meilleur ami de l’Homme reste un devoir de longue haleine. Patience et persévérance seront vos armes principales. À cela s’ajoute l’encouragement avec les diverses récompenses. Il s’agit là de caresses et friandises. Bref, c’est le prix à payer pour avoir un chien bien élevé. Si vous relevez le défi, votre toutou vous obéira aux doigts et à l’œil.

 

Rappelez-lui son nom 

Le dressage du chien commence toujours par son nom. Il faut lui en donner un et lui rappeler. Pour le choix de celui-ci, optez pour un mot facile à retenir. Mais surtout, il devrait refléter la joie ou le bonheur. En conséquence, à chaque fois que vous l’appelez, vous lui inspirez ainsi quelque chose de bon.       

L’astuce, c’est de le répéter, car, plus on répète, plus on assimile. À force de le redire, il finira par comprendre. Cela fonctionne peu importe la race. Au début, il faut récompenser votre animal. À chaque fois qu’il réagit, caressez-le ou donnez-lui une petite friandise.

 

Apprenez-lui l’« assis »

Après le nom commencent les gestes. Tous les chiens sont censés maitriser les bases. Il s’agit de l’assis. Avec un ton un peu sévère, vous lui dites « Assis ». Donc, si le toutou s’appelle Happy, vous direz Happy assis. Ainsi, il comprendra que l’on s’adresse à lui et non à un autre.

Pour réussir à tous les coups, il faut capter son attention. Tenez un petit gâteau, et placez-le à la même hauteur que sa tête. Puis ordonnez-lui de s’asseoir. Ensuite, faites-lui des papouilles et gâtez-le de sa récompense. Le geste d’affection est à prioriser plus que l’amuse-gueule. Sinon, le chien s’attachera à la récompense plus qu’à son maitre.         

Enseignez le coucher

Après l’assis, on passe au coucher. Pour cela, une posture plus que dominante est requise. Donc, courbez un tout petit peu votre dos, puis dites « coucher ». Cet ordre s’accompagne toujours de gestes.

Dans ce cas, placez le biscuit devant les pattes en même temps que vous parlez. Automatiquement, il suivra le mouvement. Il va baisser la tête pour le manger. Pour avoir des figures plus continues, l’assis doit précéder le coucher. Ainsi, le chien passe du premier au second plus facilement. Cette fois-ci, caressez-le au niveau du cou et non sur le thorax. En effet, il aura tendance à s’enrouler si vous touchez cette zone.   

 

Passez à la position debout

On passe ensuite à la position debout. Pour faire simple, tirez légèrement la laisse. En même temps, vous dites « debout ! ». Le toutou se lèvera tout de suite après. Dans ce cas de figure, le biscuit n’est plus obligatoire. En effet, le meilleur ami de l’Homme aime la marche. Il se hâte de bouger plutôt que de rester accroupi.

Quand il passe de couché à debout, il va avancer d’un pas. Ainsi, pour compenser ce décalage, vous allez vous positionner légèrement en avant. Du coup, quand il se retrouve sur ses quatre pattes, vous serez tous les deux sur le même élan. L’intonation importe aussi. Donc, soyez joyeux et motivé quand vous donnez l’ordre. Le message va tout de suite passer. Comme quoi, le cador sera plus excité.      

 

Pas-bouger

L’ordre ne pas bouger figure aussi parmi les bases. En maitrisant celui-ci, votre animal sera sage comme une image. Par la suite, vous pouvez sortir de la maison sans qu’il parte à votre trousse.   

Certes, les premiers mois d’éducation paraissent souvent difficiles. Mais au fur et à mesure que vous pratiquez, le chiot s’améliorera. Donc, armez-vous de persévérance et les résultats vont venir.

L’exercice se fera avec une poignée de croquettes. Placez-en sous le nez du toutou, puis dites le mot magique. Ne vous découragez surtout pas si le chien l’avale d’un trait. Répétez la même action encore et encore jusqu’à ce qu’il comprenne. Dans ce contexte, optez pour un ton dominant. D’une voix sévère vous lui direz « pas bouger » à plusieurs reprises. Quand Médor obéit, vous le récompensez.   

 

Aux pieds

La prochaine étape est l’inverse de l’ordre « pas bouger ». Il s’agit du « aux-pieds ». Celui-ci va inciter le chien à courir vers une cible. Pour le maitriser, l’exercice devra se dérouler en plein air, lieu où votre meilleur ami et vous-même pourrez vous dégourdir les pattes et les jambes. Il vous faudra un bâton, un boudin, une balle, une laisse et un collier. 

Ordonnez au chien de rester sur place, puis, positionnez-vous à 10 m de lui. Ensuite, donnez-lui l’ordre de vous rejoindre tout en agitant le boudin. En voyant vos mouvements, il bougera illico. Il se précipitera vers l’accessoire pour le dérober. C’est ainsi que vous allez procéder.

Le lâcher-prise

Le lâcher-prise reste assez dangereux pour le maitre. En effet, cela oblige le chien à relâcher le jouet de sa gueule. Donc comment l’inciter à ouvrir cette dernière avec le bâton sous les dents ? Dans cette situation, il faut s’y prendre doucement.

À ce stade, le canin est trop excité. Donc si vous gâchez son instant de plaisir, il va s’énerver. Et même s’il s’agit d’un exercice il pourrait vous mordre. Pour éviter ce genre d’incident, laissez-le quelques minutes avec son objet fétiche. Après ce moment de détente, commencez avec de grosses caresses pour l’apaiser, puis tenez le bout du bâton fermement.

Après dites « lâche prise ». En vous habituant de la sorte, le chien finira par comprendre. Il va céder par la suite sans faire opposition à vos demandes.      

 

Les erreurs à éviter

Les petites erreurs sont courantes durant le dressage du chien. Cela concerne surtout la récompense. Quand vous passez à l’acte, espacez les gratifications. Alternez caresse et friandises. Ainsi, vous n’en serez jamais à court. Mais, surtout, la boule de poils sera plus obéissante à la parole et non à votre présent.     

Caressez sous la gueule et non sur le crâne. Ce dernier fait figure de dominance envers le canin. Il n’apprécie pas trop ce genre de geste. Par contre, le premier est plus amical. Le chien le considère comme un vrai signe d’affection.
Si vous cherchez des accessoires pour vous aider dans cette quête, voici notre liste des meilleurs produits en matière de collier pour chien afin que vos séances se passent pour le mieux.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Indispensable au bien-être de votre toutou, le toilettage s’avère être un moment incontournable dans la vie de votre animal de compagnie. Toutefois, la tâche reste délicate. Et recourir à un professionnel en la matière à chaque fois peut coûter cher, à la longue. Ainsi, il existe quelques astuces pour l’aider à mieux traverser cette phase et l’accompagner pendant cette étape.

 

L’hygiène de son chien et la fréquence des soins

Certains maîtres se montrent exigeants envers leurs boules de poils et pensent que les toiletter une fois par semaine constitue une alternative efficace pour entretenir leur hygiène. Malheureusement, ils se trompent. Les vétérinaires et les spécialistes de l’élevage canin ne proposent pas de donner le bain à son toutou toutes les semaines.

Cette tâche ne doit être effectuée que rarement. En moyenne, une fois tous les deux mois reste l’idéal. Le propriétaire doit passer à l’acte lorsqu’il se rend compte que le pelage de son canidé est sale, ou que ce dernier commence à sentir mauvais. En effet, les poils de l’animal renferment de multiples vitamines. Il les absorbe à chaque fois qu’il se lèche.

En outre, beaucoup d’entre les maîtres se posent des questions quant à la tonte de leur compagnon. Ce procédé est une autre facette du toilettage du toutou. Il semble impératif si les poils commencent à s’amasser sur certaines zones, notamment au niveau des cuisses, du cou et du ventre. Cela devient urgent quand le brossage ne suffit plus à démêler ses franges.

Ainsi, les parasites se développeront moins. En réalité, il faut également préciser et prendre en considération le fait que le pelage de l’animal constitue une protection contre le froid en hiver et contre les rayons ultra-violets de l’été. Cela explique pourquoi, il importe de ne procéder que deux fois par an à cette coupe. Pour certaines races, les professionnels conseillent d’agir à chaque changement de saison, ce qui revient à 4 fréquences en une année.   

 

 

Pour que le bain se passe bien

Des astuces existent pour faire en sorte que l’ablution s’effectue sans la moindre contrainte que ce soit pour le maître ou pour le chien. Ainsi, les conseils suivants peuvent s’avérer utiles :

          La préparation

Cette étape détermine le bon déroulement de la suite. En effet, il vaut mieux habituer son toutou au toilettage dès son plus jeune âge. Le bain ne va pas tuer l’animal. Au contraire, il contribue à son bien-être. Il faut juste apprendre et maîtriser les techniques adéquates.

La personne chargée se doit de rassembler les accessoires et les matériaux dont elle a besoin pour cette tâche. Elle place à ses côtés la bassine d’eau tiède, le shampoing, la brosse douce ainsi qu’une serviette pour sécher et protéger la bête du froid dès sa sortie dans l’eau, une tondeuse ou des ciseaux, une coupe-griffe. Si vous souhaitez employer d’autres outils supplémentaires, vous devez les placer à proximité avant d’opérer. Il est obligé de rester attentif pendant le procédé pour éviter que l’animal fuie tout mouillé, pendant ces moments d’inattention.    

Souvenez-vous de toujours démêler les poils de votre canidé avant de le baigner parce que l’eau a tendance à renforcer ses nœuds. Il devient impossible par la suite de les reconditionner. La seule solution qui s’offre à nous alors est la tonte.

En outre, la nature du shampoing doit également correspondre à la race de votre toutou. En effet, cela dépend de son pelage. Il en existe des spécifiques destinés aux poils courts et d’autres pour ceux qui possèdent une longue toison.

          Le moment fatidique

Certaines bêtes refusent catégoriquement d’entrer dans le bain. Pour les encourager, utilisez un peu de ruse. Prenez son assiette et ajoutez-y quelques aliments qu’il aime. Attirez-le dans l’eau et récompensez-le à chaque geste de bonne volonté.  

Une fois qu’il reste tranquille, commencez alors à le mouiller de partout. Il faut que ses pattes soient immergées. Cela va permettre d’adoucir ses griffes pour la prochaine étape. En aucun cas, vous ne devez laver ses oreilles et ses yeux avec de l’eau. Les vétérinaires vous proposent souvent un sérum physiologique pour la cavité oculaire. Quant à ses gencives, l’apparition de tartre et de plaque dentaire est tout aussi néfaste pour les chiens que pour les hommes. Eh oui, votre compagnon a besoin de se faire entretenir l’intérieur de la bouche. Une brosse à dents et un dentifrice adaptés à sa taille s’avèrent indispensables. 

Les prototypes qui se mettent sur les doigts semblent les mieux appropriés. Il devient plus aisé de les nettoyer et de les décrotter de cette façon. En dernier, on a le soin des ongles. Cette étape est assez difficile à faire de peur de blesser l’animal si l’on coupe trop court. Toutefois, celle-ci est nécessaire pour prévenir certains problèmes. Ainsi, vous devez procéder petit à petit, de millimètre à millimètre.   

Pendant la procédure, vous devez rester attentif aux signaux que vous renvoie votre ami. Il y aura des fois où il se sentira dépassé par les événements. Il ne montre pas assez de patience face aux divers traitements : le shampoing, le brossage, l’entretien des griffes ou la tonte. Vous devez alors apprendre à le connaître et à adopter des techniques qui peuvent l’apaiser. Ces dernières dépendent du tempérament de l’animal, de sa race et de son mode de vie. Intégrer des pauses régulières permet également de remettre à l’aise votre toutou. Encouragez-le et félicitez-le avec des gestes et des récompenses.       

 

 

Comment passer à la tonte ?

Il ne semble pas évident d’effectuer cette tâche pour la première fois. Mais, avec le temps, vous parviendrez à bien gérer les choses. Disposer d‘une bonne tondeuse pour chien s’avère aussi primordial. La qualité permet de préserver la sécurité et le bien-être de votre compagnon. Privilégiez plutôt les modèles sans fil et silencieux. Ils présentent une plus large simplicité d’usage. Même novice, vous saurez les manipuler correctement.

Habituez votre animal au son de l’appareil. Ainsi, il aura moins peur. Il se laissera faire facilement. Entamez depuis le haut du dos et retirez également les excédents se trouvant au niveau de la tête. Diminuez la vitesse de la machine lorsque vous travaillez sur les zones sensibles. Et faites attention à ses mamelons.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Le toilettage du chien requiert un minimum de savoir-faire. On vous donne quelques astuces pour vous guider dans votre démarche. Cela concerne les outils à utiliser et les techniques de base. Comme quoi, vous pouvez commencer par le nettoyage au shampoing et terminer par la découpe au ciseau. Mais avant d’arriver à ce stade, il faut passer par la tonte.

 

Lavez votre chien

Le toilettage du canin commence par le lavage. Faites-le à l’extérieur de la maison plutôt qu’à l’intérieur. Pour cela, prévoyez une baignoire pour chien. Ou bien étalez dans votre jardin un grand revêtement plastique. Celui-ci isolera le caniche de la boue. Sinon, le poilu va se salir les pattes durant le nettoyage en question.

Ensuite, usez de votre arrosoir de jardin. Et tremper l’animal de la tête aux pieds. Insistez surtout sur les zones les plus sales en particulier. Si possible, utilisez un shampoing pour chiot. Par la suite, vous pourrez le rincer avec de l’eau tiède. Un conseil, amusez-vous durant l’action. Faites que votre compagnon soit le plus détendu possible. 

 

Le séchage

Après le lavage, passons au séchage. Pour ce faire, essuyez votre ami à quatre pattes à l’aide d’une serviette. Si possible, faites en sorte que les poils soient bien démêlés. Parfois, l’usage d’un brushing est nécessaire pour ce genre d’action. Ainsi, vous ne raterez point aucune partie de son corps.

Pour être plus efficace, optez pour le séchoir pour chien. Il s’agit d’un appareil conçu uniquement pour cette tâche. Ce dernier va tout simplement souffler l’animal. De fond en comble, ses poils seront débarrassés de toute humidité en moins de deux minutes. D’ailleurs, l’engin pourrait distraire le canin une nouvelle fois. Donc, profitez-en.     

 

 

Brossez régulièrement votre chien

C’est la prochaine étape après le séchage. Cette fois-ci, vous aurez besoin d’une brosse en plastique souple. Pour cela, privilégiez une version avec pointes légèrement écartées. De cette manière, vous n’allez pas trébucher sur les fameux nœuds.

Par la suite, vous devez coiffer suivant la direction des poils. Donc commencez sur la zone de votre choix. Attention à ne pas chatouiller votre compagnon durant cet acte. Si ce dernier est trop excité, vous aurez certainement du mal à le calmer. Optez pour une approche douce. Pour cela, évitez le contact avec la peau. Visez uniquement la partie poilue.   

 

Enlevez les nœuds

Le brossage achevé, passez aux choses sérieuses. Cela dit, ôtez les nœuds. Ceux-ci se forment suite au collage des poils. Ils sont plutôt résistants. Du coup, ils s’avèrent difficiles à délier. Cette fois-ci, l’action devient moins douillette que les précédentes. Car au lieu d’user d’une brosse en plastique, vous aurez affaire à une version métallique de celle-ci.

Dans ce cas, vous allez brosser les poils avec insistance. Si le nœud se situe uniquement sur les pointes, alors employez vos deux mains. Tenez fermement les racines avec l’une et tirez le peigne avec l’autre. Ainsi vous irriterez moins la peau du chien. Et les opérations se dérouleront plus vite et sans encombre.  

 

Coupez les poils de trop

Après cela, il est temps de couper les poils. Une tondeuse pour chien performante ainsi que des ciseaux assureront cette tâche. Avec la première, vous devrez retirer grossièrement les bouts du pelage. Avec les seconds, vous allez ajuster la coupe. Cela inclut l’enlèvement des nœuds les plus tenaces.

À ce stade du toilettage, il faut se débarrasser de la longueur en trop. L’essentiel c’est surtout de cisailler les parties gênantes et non de raser son canin. Sinon, le vôtre perdra tout son charme. Donc, coupez les poils au niveau des pattes. En effet, ces derniers traînent souvent sur le sol. Du coup, ils se salissent tout le temps. Faites de même avec ceux situés sur la tête. Ainsi, vous dégagerez un tout petit peu la vue de votre compagnon. 

 

N’oubliez pas la zone entre les coussinets

Il vous faut une approche différente pour traiter les poils des coussinets. Les bichons maltais, les pékinois et les teckels en présentent sous leurs pattes. Cette action est réservée aux canins qui trainent dehors la majorité du temps. Mais aussi, elle est nécessaire afin de les préparer à des grandes promenades d’été.

Les débris comme les morceaux de graminées s’encastrent sur les pattes. Ils occasionnent souvent des blessures et des infections au chien. Pour ces raisons, il faut les couper. Dans ce cas, optez pour des petits ciseaux à bout rond. Cela minimise le risque d’entailles. Donc, commencez par les poils dépassant les coussinets. Et terminez avec ceux qui se logent entre les griffes.       

 

 

Ôtez les griffes  

Concernant les ongles, coupez-les au bon moment. Ceux-ci sont classés parties délicates pour le canin. Faute de découpe, vous risqueriez d’atteindre des veines. Comme quoi, le sang va couler. Donc, quand est-ce qu’il faut attaquer les griffes du chien ? La réponse se trouve sur la morphologie de ces dernières.

Vous pouvez les raccourcir quand elles touchent le sol. De même, vous avez le feu vert du moment où elles s’entremêlent avec ses orteils. Pour ce faire, une coupe-griffe fera l’affaire. Sinon, optez pour une lime. Dans tous les cas, ne dépassez pas la zone transparente des ongles. Donc au lieu de couper trop court, procédez petit à petit. 

 

Quelques recommandations   

Parfois, vous êtes obligé de reporter le toilettage. Ceci demeure valable du moment où le chien paraît trop stressé. Vous le saurez quand celui-ci devient méfiant. Car au lieu de remuer la queue, il aura tendance à hurler étrangement. Dans ce cas, cessez tout. Amusez-le avec son jeu favori. Pourtant, tentez à nouveau votre action s’il semble distrait.

Par ailleurs, quand l’opération s’avère impossible, vous pouvez attacher votre compagnon sur plusieurs zones. L’une au niveau de sa sangle de sécurité. Et l’autre autour du ventre. Sinon, il vous faut l’aide d’une autre personne. Cette dernière va couper les poils pendant que vous tenez fermement votre chien. Et si à deux vous faites du tort à l’animal, alors laissez la tâche aux professionnels. Certainement, cela va vous coûter plusieurs dizaines d’euros. Mais au moins, personne ne sera blessé.

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Tondre son chien est une question de look, mais aussi de bien-être. Un canin bien entretenu fait le plaisir de son maître. De plus, après le toilettage, ses poils deviennent plus sains. Dans cet article, nous allons donner un aperçu de quand et de pourquoi tondre son compagnon à 4 pattes.     

 

Tondez votre chien en début de saison  

Il est conseillé de couper les poils du canin à chaque début de saison, c’est-à-dire avant l’été et avant l’hiver. Donc, pensez à anticiper deux mois à l’avance la hausse ou la baisse de température. Tondez votre animal à cette période-là.

Eh oui, il faut environ huit semaines pour que les mèches gagnent plusieurs centimètres. Cela vous oblige à ôter les bouts uniquement. Faute de rasage, votre animal risque de ne pas résister au froid. De même, il sera trop étouffé par les rayons lors des saisons chaudes. Bref, coupez ses poils au bon moment et à la bonne longueur.          

 

À quelle fréquence doit-on tondre ?

Il faut tondre son molosse au moins deux à quatre fois par an. Cela varie en fonction du type de chien et de la repousse des poils. Plus ces derniers renaissent plus vite, plus vous allez les couper. Les caniches, les Pékinois et Shih tzu présentent ce genre de caractère.

Laissez tout de même une bonne longueur de poils. Ils paraissent comme les cheveux pour le canin, c’est ce qui fait tous leurs charmes. Concernant la coupe, libre à chacun de voir ce qui lui plaît. La seule chose à éviter, c’est de les couper trop court.

 

 

Tondre pour l’apparence

Certaines personnes tondent leur chien rien que pour le plaisir. Du coup, on peut croiser un chiot complètement rasé. Des fois, l’animal ressemble à un lion. Leurs maîtres n’ont laissé que les poils sur le crâne tandis que leur corps tout entier est complètement dénudé.

Cependant, vous n’avez pas à en faire autant. Quelques touches de tondeuse et de ciseaux suffisent pour embellir votre meilleur ami. Pour cela, ôtez les parties qui trainent sur les pattes. De toute façon, ces dernières se salissent trop vite. Du coup, c’est mieux de les retailler.

 

Tondre pour enlever les nœuds

Enlever  les nœuds : c’est la raison principale qui nous pousse à tondre notre canin. Ainsi, à chaque séance de nettoyage, pensez à démêler ces parties entassées qui gênent le chien  grâce une brosse spécifique. Cependant, quand les choses se compliquent, il faudra l’intervention d’une tondeuse.

Pour ce faire, peignez la zone à traiter. Puis, tondez et terminez avec un brossage. Parfois, les produits démêlants vous aident dans cette tâche. Ces derniers vont adoucir les poils qui s’entremêlent. En conséquence, ils seront faciles à lisser.           

 

Tondre pour laisser la place au nouveau pelage

En hiver les poils se rigidifient. Ces derniers sont peu perméables. Ils tiennent nos boules de poils au chaud tout en les protégeant du froid extrême. Tandis, qu’en été, leurs peaux paraissent plus douillettes. En effet, elles encastrent plus de fraîcheur pour compenser la chaleur élevée. 

Tondre son chien améliore l’effet de son pelage. Les poils remplis de boue et de saleté ne sont pas favorables à la régulation de la température. Ainsi en enlevant ces parties tachetées, vous contribuez à l’amélioration de son pelage. Celui-ci va se renouveler et devenir plus sain qu’auparavant.

 

Tondre pour améliorer la visibilité

Les canins les plus poilus rencontrent souvent des problèmes de visibilité. Il s’agit du Bearded, du Gos d’Atura, ou encore du Bichon. Leurs poils sont tellement longs qu’ils obstruent leur vision.

Si tel est le cas, il vous est conseillé de tondre sans aucune hésitation. Pour ce faire, coupez une partie des mèches qui entourent les yeux de votre chien. Donc, tenez les bouts avec la main et cisaillez un tout petit peu. Et surtout, faites en sorte que les deux côtés paraissent uniformes. Vous pouvez prendre votre temps en procédant petit à petit.      

 

Tondre pour éviter la souillure

Les mêmes races de chien présentent aussi un autre souci. Ils se mouillent souvent les pattes quand ils font leurs besoins. Du coup, vous allez gérer ce genre de problème avec le rasoir électrique. Pour cela, glissez votre appareil entre les jambes arrière du chiot. A l’issue, votre animal ne risque plus de traîner avec lui des gouttes dans le salon. 

Les puces et les parasites se logent surtout sous les poils longs : une bonne raison de plus pour faire le ménage avec la tondeuse. Si tel est le cas, faites attention aux bosses et aux infections. Les microbes et les problèmes de la peau sont souvent complices.   

 

 

Tondre pour limiter la bave

La bave du chien est dangereuse pour notre organisme. Elle contient une bactérie nommée Capnocytophaga canimorsus. Cette dernière se transmet par sa langue. Elle engendre chez l’être humain la zoonose. 

Le cas le plus grave remontait en 2018. Un homme atteint de cette maladie s’est fait amputer les bras et les jambes suite à une complication. Pour prévoir ce genre d’accident, tondez votre boule de poils.

Cette fois-ci, c’est la zone autour de la gueule qu’il faut viser. En effet, nos chers poilus retiennent sur leurs poils pas mal de salive. Donc, à chacun de leur tailler la moustache pour minimiser les risques.

 

Astuces pour tondre son chien

Pour tondre son chien, il faut le matériel adapté. Voici une petite sélection de tondeuses pour chien les plus appréciées. En ayant le bon appareil, vous serez performant. Pour cela, les modèles sans fils sont plutôt pratiques. Avec ces derniers vous allez pouvoir promener votre main de long en large sans être gêné par un cordon.

En revanche, c’est l’inverse pour les autres personnes qui utilisent souvent une machine avec câble électrique. Vu qu’elles usent quotidiennement de la leur, elles n’ont pas de temps pour les chargements. Par conséquent, avec de tels appareils, ces utilisateurs n’auront pas de souci de batterie.

Cependant, tous les chiots n’ont pas besoin d’une tondeuse. Vous avez ici, le Lévrier hongrois, le Jack Russel, ou le teckel. Leur pelage fin se traite autrement. Une bonne baignade à l’eau tiède suffit à neutraliser les parasites. Tandis que les huiles, gels et pommades pour chien serviront à anticiper les maladies comme l’eczéma et la pyodermite.

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Tondre son chien est bénéfique pour ce dernier. Avec un pelage bien coupé, il va s’alléger et se ranimer comme par magie. Cette action devrait avoir lieu en moyenne tous les deux mois environ. Quand vous passez à l’acte, faites en sorte que la partie soit amusante. Mais aussi, ayez tout le matériel nécessaire en commençant par la tondeuse.     

 

Regroupez le matériel

Tout commence par le rassemblement du matériel. Faites que tout l’équipement dont vous avez besoin soit à portée de main. Ainsi, vous n’avez plus à traîner ailleurs pour dénicher un outil spécifique. Du coup, le toutou sera en tout temps sous votre surveillance.

Le toilettage du chiot nécessite une bonne tondeuse pour chien. Un modèle standard pour cheveux n’est pas adapté pour cette action. Plusieurs têtes de coupes sont aussi à prévoir. Avec trois têtes de rechanges de différentes tailles, vous traiterez facilement les poils longs comme les plus courts.       

Et aussi, vous aurez besoin de ciseaux et d’un peigne. Le premier servira pour la finition et le second pour lisser conformément chaque partie à couper. De préférence, usez d’une paire de petites dimensions qui s’incruste sans problème entre les coussinets. Et dernièrement, un cordon est utile pour tenir Médor durant l’opération.

 

Relaxez son chien

Avant de tondre son chien, il est impératif de le rassurer. Il a effectivement tendance à s’agiter en entendant le bruit de l’appareil surtout pour la première fois. Pour le calmer, habituez-le au raisonnement de l’engin. Une fois qu’il ne s’en méfie plus, vous allez commencer à couper.    

De même, prévoyez des friandises pour chiots afin de l’apaiser de temps à autre. Les délicieuses croquettes pour chien font toute la différence. Quand vous lui en donnez, il se laisse faire automatiquement.

Autre astuce, quand il semble stressé ou paniqué, faites une pause entre temps. Dans ce cas, au lieu de tondre, jouez le jeu et faites-lui des caresses. Une fois qu’il est à nouveau relaxé, continuez doucement votre coupe. Par contre, si le chien montre des signes d’agacement, cessez l’opération. Il vaut mieux remettre à plus tard l’action plutôt que de se faire mordre.  

 

 

Peignez le toutou

Une fois que le canin est détendu, commencez avec le peigne. Procédez à sec avant de passer à la tondeuse. En effet, il est facile d’uniformiser la hauteur de coupe quand les poils sont bien arrangés. Cela vous évite de traiter beaucoup de nœuds par la suite.  

Mais aussi, en coiffant votre chien, vous procédez au nettoyage de son pelage. Les morceaux de bois ou de petits cailloux ainsi que les parties mortes peuvent s’ôter grâce à cela. Donc, prenez une bonne dizaine de minutes pour réaliser cette action avant de passer à la prochaine étape.

Pour ce faire, il faut brosser en suivant la direction des poils, c’est-à-dire peignez de la tête vers le cou, de la gorge vers le corps et du dos vers les pattes et la queue. Pour la partie ventrale, coiffez doucement en partant du thorax jusqu’au ventre en terminant sur la zone entre les pattes.      

Cette action se révèle fort utile surtout pour les races les plus poilues. Les caniches comme les bergers et les spitz sont les plus concernés. En revanche, le Lévrier, le dog et le Bull terrier peuvent s’en passer. Leur pelage court se traite différemment sans même l’intervention d’un peigne, étrille ou brosse.

 

Coupez les nœuds

Après le lissage, usez de ciseaux. Des fois on retrouve des boucles serrées au niveau du pelage. À vrai dire, le peigne à débourrer à lui tout seul n’arrive pas à démêler les parties les plus encrassées. Face à cela, il faut les couper tout simplement. Toutefois, faites attention à ne pas cisailler la peau en dessous.

Pour les nœuds les plus soudés, vous n’avez d’autre choix que de les raser complètement. Pas de soucis, les poils vont repousser petit à petit. Après plusieurs semaines, votre chien aura un pelage sain, neuf et douillet. Il existe aussi des produits ultra-démêlants ou composants liquides à appliquer sur les poils. Après aspersion, ils vont s’adoucir et se lisser plus facilement.     

Si tout ne part pas après plusieurs tentatives, laissez la main à un professionnel en la matière. En l’emmenant dans un toiletteur, votre animal aura moins mal sous les soins de ce dernier.    

 

Tondez de la « tête aux pieds »

Maintenant, commencez à tondre la partie du crâne. Pour cela, choisissez une tête de coupe adaptée. On vous conseille d’opter pour les modèles de faible hauteur et écartement, c’est-à-dire une tête faisant 3 mm de haut pour 2.5 mm d’écartement. Ainsi, vous arriverez à ajuster sans problème les poils courts du visage.

Après cela, passez à la partie entre les coussinets. Cela vous évite de remplacer plusieurs fois la tête de coupe. Les petits ciseaux pourront vous aider pour cette tâche. Puis, vous basculez au niveau du ventre.

Ce cas-ci requiert une hauteur de coupe moyenne. Quand vous attaquez cette zone, les tétines sont classées sensibles. Votre tondeuse devra donc érafler les bouts de poils seulement. Pour les parties restantes, la tête de coupe la plus grande fera l’affaire. Avec cette dernière, vous allez traiter le dos, l’extérieur des pattes et la queue du toutou.    

 

 

Les quelques erreurs à éviter

Tondre son canin ne signifie pas le raser complètement. Donc, ne collez pas votre tondeuse sur sa peau. Pour faire simple, privilégiez une tête de coupe haute plutôt qu’une version petite. Il vaut mieux avoir des poils assez longs qu’un pelage trop court. 

Et surtout, faites attention aux zones sensibles. Quelquefois, le chien présente des bosses et des cicatrices sous sa robe poilue. Donc, à vous de repérer à l’avance ces parties pour éviter tout risque d’incident. De même si le toilettage se fait dans un lieu spécialisé, anticipez ce genre de soucis en informant le toiletteur.

Pour terminer en beauté, coupez les griffes du chien qui dépassent. Et aussi, nettoyez avec du coton humide les oreilles et les narines. Et pour la bouche, ôtez les morceaux qui s’y collent. Enfin, une bonne douche tiède semble nécessaire pour redonner de la pêche à votre compagnon poilu.

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Principal avantage :

Ce produit constitue une référence à laquelle on peut se fier. Avec l’enrouleur automatique dont se nantit l’article, le chien peut courir sur une distance totale de 8 m. Le choc ressenti lorsque l’animal tire est amorti par le débobinage du fil. Ainsi, les mains restent à l’abri des tensions.                                                                                                                                          

Principal inconvénient :

En constatant la taille du dispositif, beaucoup de clients parviennent à une conclusion. Le produit s’avère assez encombrant. Il ne peut pas être rangé dans une poche.  

 

Verdict : 9.2 /10

Il s’agit d’un article à la fois résistant et pratique, malgré les dimensions de son enrouleur. De plus, la marque est bien connue dans l’univers des équipements canins. Par ailleurs, le prix reste moyen.

Acheter sur Amazon: Prix- (€25.99)

 

 

Principales Caractéristiques Expliquées

 

Idéal pour les chiens de grande taille

Le principal souci des maîtres qui possèdent un gros animal réside dans la quête d’un article assez performant pour pouvoir tenir correctement le toutou. Le marché regorge de modèles de laisses pour chien, mais ce spécimen sort du lot grâce à ses caractéristiques techniques. Avec son format extra long, vous n’aurez aucun problème à promener votre compagnon.

Effectivement, le produit propose à ses consommateurs une corde mesurant dans les 8 m. La bête peut alors profiter d’une totale liberté de mouvement pour fouiner un peu partout aux alentours. Cette référence s’avère idéale pour une balade dans le parc. Ainsi, même si votre ami pèse dans les 40 kg, vous trouverez satisfaction auprès de cet équipement.

Confort à l’usage

Ce point devient déterminant lorsqu’il est question de choisir la laisse de son toutou. Le mécanisme qui fait fonctionner cet accessoire reste simple, pourtant il offre un réel confort à son adepte. Avec un design ergonomique, l’utilisateur bénéficie d’une bonne prise en main. Le poids de l’élément est correctement réparti.

En outre, ce modèle se munit également d’un système de guidage. Si l’animal décide de courir dans toutes les directions, son maître ne risque pas de se faire mal aux mains. Le dispositif priorise le confort et le bien-être du propriétaire. De plus, la poignée ergonomique tient bien son rôle. La corde va se rétracter et se dérouler avec délicatesse, sans que vous subissiez le choc des démarrages brusque de votre chien.    

  

Une technologie précise et efficace

Les propriétaires des races de chien de grandes tailles et très actifs éprouvent de la difficulté à trouver la laisse idéale. La gamme « Giant » de cette marque a été spécifiquement conçue pour combler les attentes de ces clients. Celle-ci propose alors diverses sortes de Flexi Giant adéquates à différents toutous pesant à partir de 25 kg. Cet équipement est apte à tenir nos amis à quatre pattes peu importe leur force et leur masse. Robuste, cet accessoire résiste à leurs caprices.

Ainsi, l’utilisateur dispose d’un constant contrôle sur son compagnon grâce au système de freinage de Flexi. Performant et simple à manier, le produit peut être activé d’une seule main. Il suffit d’appuyer sur un bouton. Si vous souhaitez amener votre chien à vous, vous n’aurez qu’à basculer vers le mode arrêt permanent.    

 

Acheter sur Amazon: Prix- (€25.99)

 

 

Dernière mise à jour: 25.02.20

 

Principal avantage :

Avec ce produit Hills Pet Nutrition, vous assurerez une alimentation saine et équilibrée à votre compagnon canin. Cette nourriture conseillée par les cliniques et les vétérinaires contribue essentiellement à la santé digestive de votre toutou.

 

Principal inconvénient :  

Ces croquettes sont avant tout réservées aux chiens adultes. Si vous avez encore un chiot en pleine croissance souffrant de maux digestifs, il est recommandé de vous tourner vers une autre gamme.

 

Verdict : 9.2/10

Les propriétaires restent formels sur les bienfaits apportés par ces croquettes chien. Cependant, si vous projetez d’en acheter, assurez-vous de préparer une somme assez conséquente.

Clique ici pour visiter Amazon.fr!

 

 

Principales Caractéristiques Expliquées

 

Pour toutes les races de chien

Hill Pet Nutrition est une marque qui a déjà une certaine réputation sur le marché. Se spécialisant dans le domaine de la nutrition pour tous les animaux domestiques en tout genre, le fabricant possède une notoriété inébranlable chez les consommateurs. Ici, il propose aux propriétaires, un aliment capable de résoudre les troubles gastro-intestinaux avec une composition innovante.

Ces croquettes se destinent à toutes les races de chien sans exception. Vous n’avez donc pas à hésiter au moment de l’achat sauf que vous devez tout de même vérifier l’âge de votre compagnon canin. Le concepteur le proscrit pour les chiots au risque d’aggraver leur cas. Pour ce qui est de la quantité, ce produit est disponible en diverses contenances. Si vous ne souhaitez pas renouveler votre transaction à tout bout de champ, vous pouvez toujours vous orienter vers les grands modèles.

Une formule testée

Nombreuses sont les causes de troubles gastriques chez les chiens. Il peut s’agir d’une carence en enzyme, un ratio inadéquat de lipides ou encore une incapacité à assimiler certains aliments. Ces maux se manifestent souvent par une diarrhée, provoquée par une propagation bactérienne. Le Prescription Diet Digestive Care i/d vient alors comme une solution à ces diverses maladies. Il assure un processus de digestion efficace grâce aux fibres prébiotiques et au gingembre.

Sa formule en faible teneur en matière grasse prend aussi part dans la structuration et la réparation des tissus intestinales. Cela est possible avec ses ingrédients enrichis en acides gras oméga 3 et en minéraux. Selon les tests cliniques, les bienfaits de ces croquettes ne se limitent pas à ce stade. Elles participent également à la réduction des risques de formation de calculs urinaires.

 

Des ingrédients étudiés

Le mode d’assimilation de cette nourriture n’est pas compliqué. Il suffit de l’intégrer progressivement à la ration quotidienne d’aliments de votre toutou. La période de transition s’effectue généralement sur une durée moyenne de 7 jours. La quantité journalière est à répartir suivant des portions égales afin de maximiser les effets du produit.

Pour ce qui est de la saveur, ces croquettes ne sont proposées qu’au poulet avec la présence des composants sous forme de viande séchée. Votre chien appréciera particulièrement ce goût. Dépourvu de matières grasses, cet aliment comprend donc une dose modérée en protéines, en glucides et autres nutriments tels les vitamines C et E ainsi que du calcium, du potassium et du magnésium. Il entre dans la guérison des maux gastriques tout en préservant la santé du pelage et la structure osseuse de votre toutou.

 

Clique ici pour visiter Amazon.fr!