Dans quels cas peut-on avoir recours à une assurance pour animaux ?

Dernière mise à jour: 13.07.24

 

Dans de nombreux foyers, un animal de compagnie constitue un membre à part entière d’une famille, dont la présence procure de la joie. Toutefois, il constitue aussi une importante source de dépenses si l’on veut en prendre soin comme il se doit. L’assurance santé pour animaux permet d’alléger vos charges sur les frais de vétérinaires et les coûts de traitement imprévus si votre compagnon tombe malade ou a des accidents.

 

Assurance santé pour animaux : dans quels cas la souscrire ?

Bien que nullement obligatoire, avoir une assurance santé pour son animal de compagnie est un excellent moyen de prendre soin de lui sans se ruiner. Cette couverture vous donne toutes les chances d’offrir à votre animal les soins qu’il mérite même si ceux-ci sont coûteux.

Il s’agit d’une assurance santé qui couvre les frais vétérinaires et les coûts de traitement imprévus en cas de maladie ou d’accident. Cette couverture vous allège dans le paiement d’une lourde charge, si ces coûts imprévus sont conséquents.

Parmi les couvertures possibles figurent la consultation vétérinaire, l’examen de santé, les vaccinations, les vermifuges, les stérilisations, les analyses en laboratoire, l’infection des voies urinaires, gastro-entérite et bien d’autres encore.

 

Assurance santé pour animaux : les avantages

La souscription de cette assurance donne accès à de nombreux avantages. De nos jours, les coûts médicaux sont très élevés pour les soins des animaux. En outre, personne ne sait quand un animal peut tomber malade ou avoir un accident ni à quelle hauteur sera la dépense qu’il faut réaliser pour lui sauver la vie. Souscrire une assurance santé pour animaux vous évite de vous faire ces soucis.

Chaque propriétaire d’animal est libre de choisir la formule qui lui convient en fonction de son budget. La formule la plus économique est celle basique. La formule confort est une étape intermédiaire et la formule prémium est celle la plus couvrante. En contrepartie du paiement d’une cotisation mensuelle, le remboursement varie entre 50 et 100% des dépenses réalisées pour soigner l’animal selon la formule choisie.

La fixation de la prime varie selon quelques critères, dont l’âge de l’animal, sa race et son état de santé d’une façon générale. Un animal plus jeune conduit par exemple au paiement d’une prime moins élevée que celui très âgé pour les questions de maladie. Par contre, certains animaux sont plus turbulents les exposant à plus de risque d’avoir des accidents lorsqu’ils sont jeunes. Ce facteur peut déjà modifier la fixation du montant de la cotisation. En outre, il y a des races qui sont fragiles et d’autres qui le sont moins.

L’avantage de cette couverture est également de permettre au propriétaire d’animaux de compagnie de consulter au moindre signe douteux sur la santé de son compagnon. Ces animaux peuvent être pris en charge plus tôt en cas de problème de santé et ne pas attendre que les symptômes s’aggravent par peur de faire une énorme dépense.

Grâce à cette assurance, les propriétaires d’animaux de compagnie ont également moins d’hésitation à offrir des soins onéreux à leur compagnon comme les examens coûteux ou la chirurgie pouvant leur permettre d’avoir une vie plus longue.

 

Assurance santé pour animaux : qu’est-ce qui n’est pas couvert ?

La couverture n’a pas lieu si l’accident ou la maladie de l’animal tout comme leurs conséquences sont survenus avant la souscription ou durant la période de carence. Cette dernière correspond au délai pendant lequel l’assureur vérifie que l’animal est en bonne santé à la souscription.

La plupart du temps, l’assurance santé pour animal ne couvre pas non plus l’alimentation spéciale que devrait consommer votre compagnon à quatre pattes, comme les aliments thérapeutiques ou bien diététiques. Il en est de même pour les coûts d’identification comme le tatouage ou la puce électronique qui ne sont pas toujours pris en charge par l’assurance. C’est également valable pour les frais liés aux prothèses oculaires.

Certains soins sont considérés comme des soins de confort. Ils sont ainsi couverts par la formule confort ou prémium. Une formule basique ne permet pas de profiter de ces couvertures. C’est le cas des traitements contre les parasites à travers un collier antipuce pour chat  par exemple.

Toutefois, le mieux est de se renseigner auprès de chaque assureur pour vérifier les soins et les frais pouvant faire l’objet de cette couverture. En effet, ils peuvent changer d’un assureur à un autre.

Comment souscrire l’assurance santé pour animaux ?

Un certain nombre de documents sont demandés par l’assureur au moment de souscrire une assurance santé pour animaux. Parmi les documents les plus demandés figurent un certificat d’identification de l’animal et un certificat de santé que le vétérinaire complète.

Le carnet de santé de l’animal et le justificatif des vaccinations sont aussi souvent demandés par l’assureur. Pour certains animaux comme les chiens de catégorie 1 ou 2, un permis de détention est également souvent exigé par l’assureur. Des documents sont également exigés du propriétaire de l’animal. Généralement, on vous demande une pièce d’identité, un justificatif de votre domicile et un RIB.

 

La responsabilité civile en assurance pour animaux

L’assurance pour animaux ne se limite pas seulement à la couverture des dépenses liées à leur santé. Il est également possible d’ajouter un contrat de couverture des dommages qu’ils peuvent provoquer.

Le propriétaire de l’animal est responsable des dommages dont leur compagnon est à l’origine, que ceux-ci soient matériels ou corporels. Il est sous sa responsabilité même si l’animal est gardé par une autre personne ou s’il s’est égaré. Toutefois, si l’animal est devenu agressif seulement suite à une provocation, alors la responsabilité revient à l’auteur des actes de provocation.

Comme l’animal ne peut pas contracter une assurance responsabilité civile, c’est l’assurance responsabilité civile du propriétaire qui permet de couvrir les dommages que son animal risque de provoquer sur un tiers ou ses biens matériels.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES