Dernière mise à jour: 17.05.22

 

La dépression est qualifiée comme étant une maladie psychique entraînant  l’altération de différentes facettes de la vie d’une personne, mais pas seulement. On sait que les animaux peuvent ressentir la tristesse, la joie, la mélancolie, le manque,…Ils peuvent souffrir d’anxiété, avoir peur et se sentir dépasser. Il est indéniable que les animaux ont des émotions. Votre chien ne mange plus depuis une semaine ? Il est possible qu’il soit dans un état dépressif. Découvrez comment reconnaître la dépression chez le chien !

 

Dépression chez le chien : les signes pour la détecter

Vous avez observé un changement de comportement soudain chez le chien ? Il faut savoir que le comportement d’un chien dépressif n’est pas éloigné de celui d’un homme quand il déprime. De manière générale, ce sera un chien triste qui recherchera l’isolement et qui perdra l’envie de jouer ou de sortir. 

Les premiers signes de la dépression chez le chien sont le trouble de sommeil, la perte ou l’augmentation de l’appétit ainsi que la difficulté à se concentrer. Le sommeil est très important chez le chien. Il a besoin de plus de 10 heures de sommeil par jour. Dans un état dépressif, la qualité du sommeil du chien peut décroitre. Il se peut qu’il n’arrive pas à dormir à cause de son anxiété et le moindre bruit peut troubler son sommeil. Le manque de sommeil peut rendre un chien dépressif plus agressif. Aussi, le chien commencera à présenter une grande fatigue ou au contraire devenir incontrôlable et très agité. Cela peut s’accompagner par une perte de poids ou une prise de poids significative. 

La dépression chez le chien se manifeste également par le fait qu’il erre sans réel but dans la maison, qu’il ne veuille plus sortir même pour une balade ou encore par sa tendance à couiner ou à hurler sans véritable raison. La dépression peut également engendrer différents troubles de santé chez le chien.

Quelle sont les causes de dépression chez le chien ?

La dépression d’un chien peut venir avec sa fin de vie. On s’est toujours demandé : un chien sent-il qu’il va mourir ? La réponse est oui. Lorsqu’un chien sent qu’il va mourir, il est assez normal que son comportement change et qu’il commence à vouloir s’isoler, à devenir plus passif et surtout à déprimer. Toutefois, la vieillesse pousse un chien à être plus calme et à aimer la solitude. Il ne faut pas se tromper de diagnostic car être moins actif que d’habitude ne signifie pas toujours qu’il est dépressif mais seulement que son énergie diminue. Il faut reconnaître un chien en fin de vie par les symptômes suivants : perte d’intérêt, perte de contrôle de la vessie et des intestins, fatigue extrême, respiration différente et baisse du rythme cardiaque, difficulté ou refus de manger et de boire.

La mort de son maître ou d’un membre de la famille rend également un chien malheureux et abattu. Si sa tristesse devient permanente, il se peut qu’elle se change en dépression. Le chien est connu pour être très empathique. Il arrive à ressentir les humeurs de son maître que ce soit la joie, la colère ou la tristesse. Ainsi, la dépression dans son propre foyer ou celle de son maître peut conduire un chien à déprimer lui aussi. En quelque sorte, il imite les sensations qu’il ressent auprès de sa famille. 

Le stress ou l’anxiété sont aussi des facteurs pouvant faire déprimer un chien. Un changement dans sa routine quotidienne, l’absence prolongée de son maître, l’arrivée d’un enfant, le changement de saison, une mise à l’écart trop brutale, un déménagement…, de nombreuses raisons peuvent créer de la frustration et du stress chez le chien. Parfois, l’arrivée d’un nouvel animal de compagnie chez soi, qu’il s’agisse d’un chien ou d’un autre animal peut provoquer la dépression chez un chien. Il pensera en fait qu’il a été remplacé. 

En outre, la dépression peut être d’origine pathologique. Pour en être sûr, il est mieux de faire un diagnostic chez un vétérinaire. Lui seul peut déduire si la dépression du chien provient d’une maladie sous-jacente.

Chien dépressif : que faire ? 

Qu’il s’agisse d’un Saint-Bernard ou d’un chihuahua en détresse, ce n’est pas la taille qui détermine l’ampleur de la dépression chez le chien. En effet, un petit comme un grand chien peut ne pas arriver à gérer leurs émotions négatives et va alors entrer dans la dépression. Pour l’aider à s’en sortir et à retrouver sa joie de vivre, la première chose à faire est de lui donner assez d’affection et d’attention. Multiplier les caresses et les activités avec le chien sera nécessaire afin d’accroître sa sécrétion d’endorphine. Vous pouvez lui donner des câlins tout en vous occupant de son pelage avec une brosse pour chien, lui montrer votre attention avec des paroles encourageantes, etc. Il faudra être attentif et affectueux sans trop exagérer car un chien dépressif a besoin de tranquillité. Il est important de ne pas trop envahir son espace. 

Même s’il ne faut pas trop brusquer un chien dépressif, il est nécessaire de le socialiser et de le pousser à sortir. Lors de vos absences, il faut éviter de laisser votre chien tout seul. Si vous ne pouvez pas le confier à un proche ou à un voisin, essayez les centres canins. 

S’il reste déprimé malgré tout, il existe également des méthodes naturelles pour lutter contre la dépression. Envisager l’homéopathie pour l’angoisse et la déprime est une bonne idée. Ce type de traitement doux améliorera le bien-être d’un chien dépressif. 

Par ailleurs, certains chiens ont besoin de traitement médicamenteux pour venir à bout de leur dépression. La crise d’angoisse chez le chien et les symptômes d’une véritable maladie doivent souvent recourir à cette solution médicamenteuse. Seulement, la prise d’un médicament doit être sous prescription médicale.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES