Dernière mise à jour: 04.03.21

 

Au fil des années, le nombre d’animaux en voie de disparition ne cesse pas d’évoluer. Il est communément admis que l’Homme est le premier responsable de cette catastrophe. Pourtant, cela pourrait engendrer des conséquences néfastes sur l’espèce humaine si cette dernière ne prend pas les choses en main rapidement. Voici justement les dispositions à prendre pour éviter cette disparition.

 

Les dispositions nécessaires pour pouvoir sauver les animaux en voie de disparition

 

1- Réduire la consommation de poisson

Actuellement, la consommation de poisson a deux fois augmenté surtout en France depuis plusieurs années. Les espèces marines subissent actuellement les conséquences de la surpêche. Nombreux sont les poissons et les mammifères marins qui disparaissent. Il s’agit principalement des dauphins et des baleines. Ils se coincent souvent dans les filets et meurent à la fin.

D’autres sont capturés par les pêcheurs sans qu’ils aient eu le temps de se reproduire. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de manger du poisson, assurez-vous au moins qu’ils aient été pêchés à la ligne et non au filet. Veillez également à ce que ce ne soient pas des espèces en voie de disparition comme le thon, le saumon ou la raie.

2- Opter pour les nourritures bio et locales

Force est de constater que les insectes commencent à se faire rares tout en sachant que leur taux d’extinction est largement supérieur à celui des grands animaux. En 30 ans seulement, plus de la moitié des insectes volant en Europe aurait disparu à cause de l’utilisation abusive des produits pesticides. Pourtant, tous les oiseaux, du moins ceux qui vivent à la campagne, se nourrissent essentiellement d’insectes volants. De ce fait, il est recommandé de manger bio. Les aliments bio ne requièrent pas de produits chimiques.

Les engrais utilisés sont naturels, ce qui rend le sol plus fertile et plus sain. En ne consommant que des aliments bio, vous contribuez à la défense de la vie des insectes notamment les abeilles. Tous les producteurs d’aliments bio se doivent tous de se baser sur un cahier de charges basé sur le respect des êtres vivants et de son environnement.

 

3- Visitez les réserves naturelles constituées d’animaux sauvages

Visiter les réserves naturelles contribue aussi à la sauvegarde d’animaux en voie de disparition. En allant dans les zoos, les aquariums ou les parcs nationaux, vous aurez l’occasion d’admirer les créatures terrestres. Toutefois, il faut éviter de les nourrir que ce soient des oiseaux, des rongeurs, … . Il faut laisser faire la nature.

Sinon, ils auront du mal à trouver eux-mêmes leur nourriture une fois dans la nature. S’ils prennent l’habitude d’être nourris par les humains, ils perdront leur autonomie. En revanche, vous pouvez faire une exception pendant les rudes hivers. À cause du gel, les insectes se font rares, du coup les oiseaux n’ont rien à manger. D’autres ont du mal à trouver un endroit où se loger.

 

4- Aider les oiseaux en hiver

Pour aider les oiseaux à survivre pendant l’hiver, vous pouvez planter des arbustes à baies pour qu’ils puissent s’en nourrir. En plantant des haies très denses, ils pourront continuer à manger les insectes qui s’y trouvent. Pensez aussi à installer des abris ou des nichoirs pour les protéger contre le froid. Si vous possédez un balcon, vous pouvez y construire des mangeoires.

Veillez seulement à ce que ces derniers soient bien accessibles aux oiseaux notamment les moineaux, les mésanges, les rouge-gorges, etc. Mettez-y des graines de tournesol, des boules de graisse, des fruits (des pommes de préférence), des restes de repas (non salés de préférence). N’oubliez pas de mettre un récipient avec de l’eau dedans. Sinon, vous pouvez également les visiter dans les montagnes. En vous référant au comparatif pneus 4 saisons, il vous sera plus facile de trouver des pneus adaptés et de conduire sous la neige.

 

5- Éviter de prendre la voiture

Les voitures à essence polluent l’environnement. À cela s’ajoutent les autres véhicules à moteur qui fonctionnent en émettant des gaz et d’autres particules fines qui polluent l’air. De plus, les industries pétrolières qui fabriquent l’essence ont souvent tendance à jeter leurs déchets dans les mers, les océans ou dans la nature.

C’est d’ailleurs la principale cause de l’empoisonnement des espèces marines. Les déchets toxiques pourraient également s’infiltrer dans les sols. Ce qui peut assassiner les animaux terrestres. Dorénavant, pensez à utiliser des voitures électriques qui sont moins polluantes. Sinon, optez pour le transport commun ou le covoiturage.

6- Parrainer une ruche

Le parrainage d’une ruche consiste à aider les apiculteurs à protéger et à élever des ruches en leur apportant des aides financières. Cela vous permettra de sauver les abeilles sans lesquelles il n’y aura pas de pollinisation. Par conséquent, presque tous les végétaux vont disparaître, mettant en péril la chaîne alimentaire.

Les abeilles sont en effet les principaux acteurs de pollinisation. Les deux tiers des fruits et légumes consommés à travers le monde entier sont obtenus par la pollinisation des abeilles. Malheureusement, les apiculteurs recensent chaque année plusieurs abeilles (30 à 50 %) victimes des pesticides, du réchauffement climatique, des parasites, etc.

 

7- N’utilisez plus de pesticides

Dans la mesure du possible, il faut éviter d’utiliser les pesticides. Pour ce faire, privilégiez la consommation d’ aliments bio. Il existe également des techniques naturelles pour lutter contre les parasites de votre jardin.

Vous pouvez par exemple introduire des insectes comme la coccinelle qui est réputée comme étant un excellent pesticide naturel. Pensez aussi à planter certains végétaux comme les orties qui sont efficaces pour faire disparaître les pucerons. De plus, ils préviennent les maladies comme le mildiou. Récemment, des pesticides naturels sont en vente dans les magasins.

 

8- Consommer d’une manière responsable

En évitant d’acheter des objets fabriqués avec de la peau ou d’autres parties d’espèces menacées, il y aura moins de trafics d’animaux sauvages. En effet, le cuir, la fourrure ou les colliers en dents de requin font partie des objets de luxe les plus convoités.

Toutefois, nous oublions souvent qu’ils sont issus d’animaux morts. Ces derniers sont souvent mis à mort d’une manière atroce. Réduire la consommation de viande contribue également à la sauvegarde de certains animaux menacés.

 

9- Réduire l’utilisation et la consommation du plastique

À l’heure actuelle, presque toutes les nourritures achetées sont emballées dans du plastique. Pourtant, les déchets issus de l’utilisation du plastique se trouvent souvent jetés dans les eaux. Tous les ans, des tonnes de déchets en plastique sont débarrassées au milieu des océans voire sur la plage. Il s’agit principalement des pailles, des gobelets, des couverts, des sacs ou des sachets en plastique.

Une fois ramenés à la mer, les déchets plastiques peuvent causer la disparition des espèces marines. Certaines se trouvent emprisonnées dans les emballages. D’autres en ingurgitent comme les poissons, les baleines et les tortues. En les prenant comme de la nourriture, ces animaux n’hésitent pas à consommer ces déchets plastiques jusqu’à s’étouffer. Cela pourrait également causer une intoxication mortelle. À cet effet, on a fait en sorte que les aliments dans les épiceries soient achetés en vrac.

 

10- Adoptez des animaux sauvages

En adoptant les animaux en danger comme les chimpanzés, vous apportez une source de financement pour les organisations de lutte pour la conservation des espèces animales sauvages comme le WWF (Fonds mondial pour la nature). En agissant de cette manière, vous participez à leur combat à travers le monde. Pour vous faciliter la tâche, des kits d’adoption sont disponibles sur leur site Internet.

11- Opter pour le recyclage

Vous pouvez choisir de recycler tous vos déchets, au lieu de les jeter partout dans la nature, dans les océans, dans les mers, etc. Sachez que les ordures brûlées dégagent aussi des substances nocives qui polluent l’air et provoquent le réchauffement climatique. Ce qui pourrait également développer certaines maladies.

 

Les espèces d’animaux en voie de disparition

Une conscientisation générale est donc impérative pour freiner rapidement ce fléau catastrophique. Voici justement la liste des animaux en voie de disparition actuellement. En Chine, il y a la salamandre géante. Elle fait partie de la catégorie des amphibiens de l’époque des dinosaures. Pourtant, la viande de salamandre est consommée quotidiennement par les Chinois. Le tigre se trouve aussi être menacé. Sa peau est utilisée pour la conception de divers objets comme le sac, les chaussures et même des vêtements.

D’autres parties de son corps contribuent aussi à la fabrication de médicaments en Asie. La tortue luth qui a existé depuis plus de 100 millions d’années est aussi une espèce menacée. C’est l’une des plus grandes tortues marines. Mais à cause de l’implantation des ports en eau profonde, la pêche intensive et l’augmentation du niveau de la mer, cette espèce rare disparaît peu à peu. La licorne asiatique sera plus tard un animal disparu en étant souvent victime de braconnage.

Malgré les alertes de l’ONU (Organisation des Nations Unies) comme quoi il est fortement recommandé de prendre soin et de protéger les gorilles des plaines de l’Ouest, la pérennité de cette espèce est toujours menacée à cause de la chasse abusive. Des études récentes ont montré que ces gorilles disparaîtront à jamais, au même titre que la licorne asiatique, d’ici quelques années, si la châsse n’est pas maîtrisée rapidement. À cela s’ajoutent le Lépilémur du Sahafary (une espèce de lémuriens qu’on trouve uniquement à Madagascar) et les hapalémurs. À cause de la déforestation, nombreux sont les rhinocéros de Java qui ont du mal à trouver d’écorces ou de branches.

On les exploite aussi pour leurs cornes et certaines parties de leur corps pour être utilisées dans le domaine de la médecine traditionnelle. Il en est de même pour le léopard de l’Amour ou panthère de Chine. Quant aux espèces marines, ce sont les baleines franches de l’Atlantique Nord et le marsouin du golfe de Californie qui sont les plus à craindre. Les activités de l’homme notamment les activités halieutiques en sont la principale raison de la rareté des marsouins. Quant aux baleines, elles sont souvent victimes de la pollution de la mer par les déchets toxiques. D’autres entrent souvent en collision avec les navires en se blessant gravement.

Espèce en voie de disparition : conséquences

Le braconnage est la principale cause des animaux en voie de disparition. Le trafic d’espèces animales se trouve être une source de richesse pour beaucoup de personnes actuellement, après le trafic d’armes et le commerce de la drogue. L’homme pratique le braconnage pour pouvoir consommer la viande des animaux sauvages malgré le fait que ce sont des espèces protégées dans la plupart des cas. D’autres animaux notamment le rhinocéros, l’ours, le crocodile sont commercialisés pour des raisons médicinales.

Certaines parties de leur corps sont utilisées dans la pharmacopée surtout en Asie et en Afrique. Les activités de l’Homme comme l’agriculture, l’industrialisation, conduisent également à la disparition de l’espèce animale. À cela s’ajoute la pollution du sol ou de la mer provoquant le déséquilibre de la chaîne alimentaire. Par exemple, après avoir ingurgité des produits toxiques, les poissons seront par la suite mangés par les phoques et ainsi de suite. Aussi, un insecte qui mange des débris toxiques infiltrés dans le sol, pourrait être par la suite avalé par des oiseaux ou des animaux en voie d’extinction et ainsi de suite.

La déforestation a également détruit des forêts entières qui abritent beaucoup d’animaux. Enfin, la pêche aux saumons, aux thons ne cesse de se multiplier alors que ce sont des animaux en voie de disparition en France et partout dans le monde. Certes, le cycle de la chaîne alimentaire est en partie l’explication de cette extinction, mais au final c’est l’Homme qui en est le premier responsable.

Sachez que toutes espèces sont liées dans la nature. Il faut que chaque être vivant existe pour maintenir un certain équilibre. Tout d’abord, le déséquilibre de l’écosystème terrestre et marin est inévitable. La perte de certaines espèces rares comme les félins, les tigres, la tortue luth et bien d’autres conduira à la fin des activités touristiques, d’où une grande perte économique. En effet, s’il ne reste aucune espèce animale sur la planète Terre, la vie de l’espèce humaine serait elle-même en danger. De ce fait, la sauvegarde des animaux sauvages n’est plus une question de choix, mais c’est une condition primordiale pour la survie de l’Homme.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments