Dernière mise à jour: 07.05.21

 

En observant ses caractéristiques ainsi que son mode de vie, le raton laveur peut très bien s’adopter en France pour ceux qui veulent l’élever. Qui n’a jamais succombé au charme de cet animal très attachant avec ses gros yeux, sa fourrure et sa queue touffue ? Découvrez dans ce guide spécial comment prendre soin d’un raton laveur en France.

 

Les caractéristiques du raton laveur

La variante la plus commune est la Procyon lotor, un mammifère de petite dimension qui fait partie de la famille des procyonidae dans l’ordre des carnivores. Son appareil digestif lui permet cependant de suivre une alimentation omnivore qui lui est déjà naturelle. Ce raton laveur mignon originaire de l’Amérique du Nord s’est étendu dans plusieurs territoires comme le Canada jusqu’au continent européen et même les Antilles.

Arrivée à sa taille adulte, l’espèce mâle peut peser 9 kg pour une longueur de 105 cm incluant sa queue. Il existe néanmoins des spécimens qui peuvent excéder ce poids jusqu’à atteindre une masse de 28 kg pendant l’automne. Sa fourrure de couleur gris-brun peut s’éclaircir une fois l’hiver terminé sachant que le raton laveur peut muer pendant le printemps.

Autour de ses yeux, il a une sorte de masque foncé qui descend vers son nez tandis que le reste de sa face est blanc. Le raton laveur possède 2 petites oreilles avec un museau long et fin à la fois qui le rend facilement reconnaissable. Ses pattes avant sont dotées de griffes qui ne se rétractent pas et ses 4 membres ont 5 doigts. Sa queue quant à elle est arborée de 5 ou 7 anneaux de couleur brune ou sombre avec une extrémité toujours noire.

Le mode de vie du raton laveur

Cet animal profite mieux de l’obscurité nocturne pour trouver sa nourriture en plus de savoir nager et grimper aux arbres aisément. Où vivent les ratons laveurs ? Ses endroits préférés sont les plantations et les forêts surtout à proximité des cours d’eau et des marécages. Toutefois, il n’a pas l’habitude de rester longtemps dans un même emplacement sauf pendant l’hiver.

Pourtant dans les parcs situés en zone urbaine, le raton laveur est tout aussi à l’aise et n’a pas peur de rencontrer des humains ou des congénères domestiques. Il loge principalement dans les arbres creux et divers trous. Il n’est pas rare non plus de les croiser près des maisons sachant que le raton laveur peut squatter les granges et autres places similaires.

À partir de l’été jusqu’au début de l’hiver, le corps du raton laveur gagne du poids afin de faire face à la saison froide. Étant donné qu’il ne peut pas chasser pendant cette période, cette réserve lui servira de ressource pendant qu’il dort à l’abri du gel.

Le raton laveur femelle va continuer sa vie normale à partir de mars alors que le mâle commence à reprendre ses habitudes dès le mois de janvier. Une fois cette saison d’hibernation terminée, l’animal est de nouveau visible en plein air pour trouver de la nourriture. Toutefois, il reste une menace pour l’agriculture ainsi que l’élevage en plein air.

 

L’alimentation du raton laveur

Cet animal se nourrit de plusieurs sortes de bestioles à savoir des invertébrés, des insectes, des larves ainsi que des animaux aquatiques. Il n’est donc pas rare de croiser un raton laveur manger des tortues, des mulots et même des grenouilles. Dans la forêt, cet animal peut aussi vivre de maïs, de gland, de baie, de noix, mais également des fruits qu’il ramassera dans les alentours.

En ville, le raton laveur peut même fouiller dans les poubelles pour trouver des aliments comestibles parmi les restes. Il n’a donc pas peur de rencontrer les résidents, que ce soit les humains ou encore les animaux apprivoisés du voisinage comme le chat et le chien.

 

La reproduction du raton laveur

À partir de 12 mois, la femelle est déjà apte à porter des petits alors que le mâle doit attendre sa 2e année avant de pouvoir procréer. Une fois que la saison de la reproduction est arrivée, le territoire du raton laveur mâle peut recevoir jusqu’à 12 femelles chaque année. Si l’un est donc polygame, l’autre est monogame le reste de sa vie.

Après avoir accompli le rituel d’accouplement, la femelle connaît une période de gestation qui dure en moyenne 63 jours. Lorsqu’elle met bas, la portée peut compter jusqu’à 12 petits qui peuvent tous arriver à l’âge adulte ou bien non. Pendant les 3 premières semaines, le bébé raton laveur n’a pas encore la faculté de voir et ne pèse qu’une soixantaine de grammes. Sa vision s’éclaircit une fois cette période passée.

Après avoir survécu au bout de 2 mois et demi, les petits commencent à avoir leur masque noir autour des yeux et les anneaux sur la queue comme chez les adultes. Jusqu’au 4e mois, le bébé est toujours très bien entretenu par sa mère au moyen de l’allaitement. Il attendra l’été de l’année prochaine pour prendre son indépendance et vivre en totale autonomie.

Élever un raton laveur en France

Si vous souhaitez adopter un raton laveur, il est important de prendre en compte son mode de vie ainsi que ses habitudes. Y a-t-il des ratons laveurs dangereux ? Si vous attendez que l’animal soit adulte avant de l’élever, il peut émettre des comportements agressifs jusqu’à ce qu’il commence à s’habituer.

Si vous voulez avoir un raton laveur domestique, il faudra penser à plusieurs points comme son habitat et sa nourriture. En France, il est tout à fait possible d’utiliser un enclos pour lapin pour garder votre raton laveur chez vous. Cherchez tout d’abord où trouver un raton laveur en France dans les animaleries. D’ailleurs, ce sera également une excellente occasion pour mieux vous informer et connaître tous les pans qui régissent la domestication de ce genre de compagnon.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments