Dernière mise à jour: 20.04.21

 

Le foin et toutes sortes de végétaux frais peuvent être donnés au lapin. Car oui, les besoins nutritifs de cet animal doivent être comblés pour qu’il puisse se développer normalement, tout en évitant les troubles digestifs. Si justement vous comptez adopter ce genre d’animal, voici ce qu’il faudrait savoir sur l’alimentation d’un lapin nain.

 

Le foin, la base de la nourriture

Que mange un lapin domestique ? La réponse la plus appropriée est le foin. Ce dernier est avant tout nécessaire pour ses dents, tout en étant très favorable pour maîtriser sa croissance. Il faut préciser que le foin contient beaucoup de fibres dont la cellulose et la lignine. Ces dernières améliorent la digestion qui est essentielle pour que l’animal reste en bonne santé. Aussi, il comporte beaucoup de minéraux dont le calcium, le magnésium ainsi que le phosphore.

En mettant une bonne quantité de foin dans son habitat ou dans l’enclos pour lapin, vous allez l’occuper. De cette façon, il ne cherche pas à ronger tout ce qui l’entoure. Il s’agit également d’une manière de chasser l’ennui. Quoi qu’il en soit, ceci ne devrait pas vous empêcher de lui donner des jouets. Évidemment, il faudra qu’il prenne le temps de s’y habituer.

Faites attention à différencier le foin et la paille. Le premier contient des nutriments nécessaires pour assurer l’alimentation du lapin alors que, le second est destiné pour la litière.

Vous ne savez pas que mange un lapin ? Nous conseillons de lui donner du foin de qualité. Lorsque vous en achetez, choisissez les produits provenant de marques connues. Vous aurez ainsi la garantie de donner une habitude nutritive fiable à votre animal. Si c’est la première fois que vous adoptez cet animal, vérifiez ces points.

 – Lorsque vous avez repéré la nourriture du lapin nain, contrôlez d’abord son apparence. Soyez minutieux au sujet de la longueur des brins. Ces derniers ne doivent pas comporter de poussière. Aussi, il faut être exigeant concernant l’odeur qui doit être bien sèche. En effet, certains foins dégagent une odeur de moisissure, ce qui est souvent signe de la mauvaise qualité du produit.

 – Au moment de l’achat, lisez attentivement l’emballage de sorte à trouver des informations sur l’utilisation de pesticides. Évidemment, il est préférable d’opter pour un foin pour lapin qui n’en contient pas. Le système de séchage est aussi un critère déterminant. Cela dit, priorisez le processus naturel, c’est-à-dire au soleil. En effet, ce procédé enrichit les plantes en vitamine D. Cette dernière est d’ailleurs indispensable pour les lapins.

 – Si vous élevez un bébé lapin nain, les foins contenant beaucoup de luzerne sont recommandés. Ils bénéficient d’un apport important en Calcium. Ces minéraux favorisent la croissance de l’animal. Par contre, ils sont à éviter au-delà de l’âge de 6 mois. En effet, les lapins adultes pourraient souffrir de problèmes urinaires.

La quantité de foin que vous donnez à votre animal est aussi importante. Elle devrait représenter 75 % de son alimentation quotidienne. Pour faire plus simple, la portion doit correspondre au volume corporel du lapin. Quoi qu’il en soit, rien ne vous empêche de le lui procurer en permanence. Dans ce cas, assurez-vous de garder la fraîcheur des foins. N’oubliez pas que la luzerne pour lapin convient uniquement aux animaux de moins de 6 mois.

Les fruits et les légumes

Les vitamines dans les fruits sont nécessaires pour garder les lapins en bonne santé. D’ailleurs, ces animaux adorent en manger. Cependant, les fruits contiennent une quantité importante de sucre et figurent donc dans la catégorie des friandises. Par conséquent, il vaut mieux en donner à raison de 2 fois par semaine tout au plus. Sauf pour la pomme que vous pouvez inclure assez souvent dans l’alimentation du lapin. Aussi, le kiwi, la cerise, l’abricot, la fraise et la pêche sont conseillés.

Pour enrichir la nourriture d’un lapin domestique, il faut prioriser les légumes, et les varier autant que possible. Effectivement, ils contiennent principalement les fibres indispensables pour la digestion, sans oublier leur apport en nutriments et vitamines. Idéalement, il est conseillé de choisir trois sortes de légumes chaque jour pour combler les apports nécessaires à l’animal au quotidien. 

Dans tous les cas, un rinçage abondant est aussi conseillé avant d’en donner à votre compagnon. Cette technique favorise l’hydratation de ses intestins. Ainsi, les troubles digestifs sont réduits. Parmi les plus recommandés, il y a l’épinard, la roquette, l’artichaut. Aussi, le pissenlit, le concombre et le basilic sont indispensables. Si selon les idées reçues, la carotte est le principal légume pour lapin, il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de la base de son alimentation. Essayez donc de bien doser les quantités. Le plus important, c’est de varier le contenu de la ration. De cette manière, ces animaux prendront plaisir à manger.

En outre, si vous avez un petit champ, vous pouvez y cueillir des herbes comme l’ortie, la camomille, le cerfeuil, le thym ou la menthe. Vous pouvez les donner frais ou secs. Par contre, la première option est la plus recommandée pour l’apport important en vitamine D. Vous pouvez donc les inclure dans l’alimentation du lapin. Toutefois, ces végétaux doivent être issus de culture biologique. Assurez-vous qu’ils ne comportent ni  pesticides ni d’autres produits chimiques. En plus, n’oubliez pas de les laver minutieusement avant de les donner à votre compagnon aux grandes oreilles.

La verdure est essentielle tout comme le fruit pour lapin. Elle favorise les apports en fibres, en eau, en glucide et même en protéines. Toutefois, vous devez vérifier qu’elle provient d’une culture biologique. L’introduction de cette alimentation se fait de préférence à partir de 4 mois.

Sachez également que les jeunes lapins ne peuvent pas tolérer les fruits et les légumes. Ils ne sont pas encore habitués à en consommer. Par conséquent, il est nécessaire de les initier progressivement à ce genre d’alimentation. Le problème, c’est qu’ils contiennent beaucoup d’eau. Ainsi, les lapereaux ont des difficultés à bien les digérer, et peuvent même souffrir de diarrhée dans la plupart des cas. Cela dit, attendez au moins que vos animaux aient 1 ou 2 mois. Au-delà, vous pouvez les intégrer dans leur régime. Évidemment, il faudra commencer par de petites quantités. Vous pouvez ensuite augmenter les rations au fur et à mesure.

Ce régime à base de fruits et légumes est surtout avantageux si, plus tard, vous souhaitez vendre ou manger le lapin. En guise d’idée de recette, pensez à accompagner les cuisses du lapin avec le meilleur cognac et un peu de moutarde, un vrai régal pour les papilles !

 

Les granulés

Pour des raisons de praticité, beaucoup d’éleveurs privilégient les granulés pour lapin. D’ailleurs, pour certains animaux ce produit constitue leur alimentation de base. Ils séduisent autant pour leur commodité, car il suffit d’ouvrir le paquet, de doser et de le donner au lapin. Cela dit, cette solution permet de gagner beaucoup de temps. Sachez pourtant que vous n’êtes pas obligé d’en faire consommer à l’animal. En effet, les apports nutritionnels dont ils ont besoin sont déjà couverts par les foins et les légumes. Sinon, assurez-vous de n’acheter que des granulés de très bonne qualité. 

Aussi, il faut faire attention à la ration quotidienne. Comptez une cuillère à soupe par kilo par jour. Il n’est pas nécessaire de lui en donner une quantité importante. N’oubliez pas que ces aliments favorisent les infections urinaires et les indigestions. Pour faire plus simple, ils doivent être utilisés uniquement en complément.

Quoi qu’il en soit, le choix de leur composition est déterminant. Les ingrédients contenus dans ces nourritures doivent dépendre de l’âge de l’animal. En effet, les besoins ne sont pas les mêmes pour les jeunes et les adultes. Si vous avez un lapin extra nain ou qui soit moins de 6 mois, optez pour les produits portant la mention « junior ». À cet âge, les lapins requièrent un apport important en calcium. Ce dernier favorise en effet une bonne croissance. En dehors de cette période, vous pouvez changer par les granulés pour adultes. Ils doivent contenir au maximum 4 % de lipides, 20 % de fibres et 14 % de protéines.

En outre, ces nourritures sont beaucoup plus complètes et équilibrées que les graines. Ils offrent un apport plus ou moins important en végétaux. De plus, ils permettent aux lapins d’utiliser leur dent. En effet, cette habitude est essentielle pour leur bien-être.

L’eau

On nous a toujours dit que les lapins ne doivent pas boire de l’eau. Certains affirment même qu’ils peuvent mourir en buvant. En réalité, ce sont seulement des idées reçues. C’est tout le contraire, car ces animaux ont besoin d’une bonne hydratation. Saviez-vous que c’est grâce à l’eau que ces mammifères ajustent la température corporelle ? D’où l’importance de leur donner à boire.

Pour un lapin qui peut profiter quotidiennement d’une verdure fraîche, l’apport en eau est faible. Contrairement à un autre animal qui consomme essentiellement des granulés ou des graines. Dans tous les cas, il faut mettre une gamelle d’eau à la disposition de votre compagnon. Cet accessoire doit être bien stable. Ceci permet de réduire les déversements.

Sinon, vous pouvez aussi opter pour un biberon à eau. Il est conçu pour se fixer aux barreaux de la cage. Ainsi, il est plus facile d’y accéder pour les occupants. Dans tous les cas, la hauteur de cet élément doit être adaptée à la taille de l’animal. De cette manière, il n’aura aucune peine à boire le contenu. Cette solution est également efficace pour éviter le déversement dans la cage. En effet, si cette dernière est humide, ceci favorise la formation de bactéries. Étant donné qu’il y fait ses besoins, il pourrait aussi ingurgiter de l’eau sale. Quoi qu’il en soit, les lapins doivent d’abord s’habituer à ce système de distribution.

Il suffit d’utiliser l’eau du robinet. Toutefois, mieux vaut éviter les eaux minérales. En effet, elles contiennent une quantité importante de calcaire. Ainsi, le risque d’attraper le calcul rénal est élevé.

En parlant d’eau, beaucoup de propriétaires peuvent se demander peut-on laver un lapin ? Normalement, il n’est pas nécessaire de lui donner un bain. Tout comme le chat, cet animal consacre une grande partie de son temps à se toiletter. Pour ce faire, il se lèche tout simplement les poils. Cela dit, être dans l’eau est un moment très stressant pour lui. Ainsi, ne lavez pas votre lapin s’il n’y a aucune raison pour le faire.

Toutefois, certaines situations peuvent vous contraindre à le faire. Notamment en cas de diarrhée ou de fuite urinaire. Lors de ces moments sensibles, vous pouvez l’aider à se laver. Cependant, pensez d’abord à vous rendre chez un vétérinaire. Ceci est important pour obtenir les traitements nécessaires. Quand l’arrière du lapin est sale, il cherche tous les moyens pour s’en débarrasser. Certains animaux finissent même par arracher les poils tout autour. Ils espèrent aussi pouvoir faire partir la saleté. Si votre petit compagnon est victime de ce genre de malaise, vous devez l’aider. Évidemment, vous n’allez pas le mettre sous la douche ou dans la baignoire.

Pour ce faire, prenez un gant que vous avez mouillé avec de l’eau tiède. Ensuite, frottez soigneusement la partie concernée. Inutile d’employer des produits comme du savon. Toutefois, si la souillure persiste vous pourriez avoir besoin de shampoing. Par contre, il doit être spécialement conçu pour les lapins.

Lorsque vous lui faites sa toilette, il faut connaître tous les bons gestes. Étant donné qu’il n’y est pas habitué, il va certainement tenter de se débattre. Dans ce cas, il y a beaucoup de risques pour qu’il se blesse. Cela dit, essayez de le maintenir correctement. Pensez à le rassurer en lui parlant. À la fin du nettoyage, prenez une serviette pour le séchage. Frottez tout en douceur pour éviter de le stresser davantage. L’usage du sèche-cheveux est aussi une solution très pratique. Toutefois, votre animal a besoin de s’y habituer. Si vous remarquez qu’il a peur, alors il vaut mieux arrêter.

 

Les alimentations à éviter

L’alimentation du lapin doit être minutieusement sélectionnée. En effet, son système digestif est particulièrement sensible. Ceci dit, prenez le temps de vous informer sur son alimentation. Vous aurez ainsi l’assurance qu’il reste en bonne santé. Précédemment, nous avons vu que cet animal peut consommer certains fruits et légumes. Toutefois, il faut respecter la quantité adéquate.

Cela dit, il y a certains aliments qu’il ne faut pas donner aux lapins. Ils peuvent provoquer des troubles de santé. Tout d’abord, méfiez-vous des produits transformés pour les humains. À savoir les confiseries ou les gâteaux qui contiennent beaucoup trop de sucre. Aussi, il faut éviter de leur donner les restes de vos assiettes. Il en est de même pour les nourritures ayant un apport important en blé. Notamment les céréales, les biscuits et les biscottes. Pour aller plus loin, le chocolat et les produits laitiers sont aussi à proscrire.

Éventuellement, une large gamme de nourriture pour lapin de type industriel est disponible sur le marché et la plupart des propriétaires se ruent vers ces produits. Ils pensent que ces nourritures conviennent à leur animal alors que si le produit n’est pas particulièrement adapté à l’organisme de ce dernier, ce type d’alimentation peut vite se transformer en aliment toxique pour le lapin.

Pour un lapin albinos, le menu dépend de l’âge de l’animal. S’il a moins de 6 mois, le foin et l’eau sont à privilégier. Les aliments secs à base d’herbe sont aussi recommandés. En revanche, les fruits et les légumes sont à éviter. Pour les adultes, vous pouvez ajouter des légumes frais. Notamment la carotte, le fenouil, le céleri, le trèfle, le persil ou le basilic. Pour les desserts, optez pour la pomme, l’orange ou la myrtille.

Certes, il est primordial de bien sélectionner l’alimentation de cet animal. Toutefois, il peut arriver qu’il refuse de s’alimenter. En effet, il y a des propriétaires qui se demandent qui s’inquiètent en affirmant « mon lapin ne mange plus ». Si vous vous trouvez dans cette situation, il faut agir vite. Il faut savoir que l’absence d’ingestion de nourriture entraîne le ralentissement du transit. Ce dernier risque même de s’arrêter complètement. Ceci pourrait donc être fatal pour l’animal. Cela dit, vous devez contacter immédiatement un vétérinaire pour obtenir un rendez-vous. 

En attendant, continuez à inciter votre compagnon à manger. Sinon, les gavages peuvent également être utiles dans ce cas. Cette méthode consiste à mélanger un produit spécial avec de l’eau. Cette préparation doit être donnée à l’animal. Elle peut l’aider à ingérer à nouveau les aliments. Il s’agit d’une poudre que vous pouvez trouver chez votre vétérinaire. Cela dit, il est préférable d’en acheter au préalable. En effet, vous pourriez en avoir besoin plus tard.

Avant l’arrivée du lapin chez vous, il faut aménager son espace de vie. Évidemment, il faut vous équiper d’une cage adaptée. À l’intérieur, il faudra prévoir un râtelier pour foin et une gamelle pour l’eau. Sinon, vous pouvez ajouter un biberon ainsi qu’une mangeoire que vous pouvez suspendre. Cela dit, assurez-vous qu’il y ait toujours du foin frais dans l’habitat.

Au moment du repas, coupez en morceaux les fruits et les légumes. N’oubliez pas de bien les laver avant de servir. Si vous avez sorti les aliments du réfrigérateur, laissez reposer quelques minutes. Cette étape est primordiale pour que la nourriture soit à température ambiante.

Plus tard, vous pourriez avoir besoin d’ajouter de nouveaux ingrédients. À ce moment, il faut procéder progressivement. Faites de même lorsque vous changez totalement son menu. De cette manière, il a le temps de s’y habituer. N’oubliez pas que ces modifications peuvent avoir des effets sur le système digestif. De plus, elles pourraient aussi entraîner des diarrhées.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments