Dernière mise à jour: 09.08.22

 

Connu également sous le  nom de pic vert, le pivert est un oiseau qui existe sur la plupart des territoires français, en dehors de Corse. Il se fait facilement connaître avec sa capacité à creuser des trous dans les arbres, un geste qui émet un bruit particulièrement élevé. Dans cet article, nous allons vous donner tous les détails sur Picidé trapu. 

 

Zoom sur les spécificités du pivert

Appartenant à la grande famille des Picidae, le pivert se distingue à première vue par son plumage vert jaune sur sa face supérieure et son croupion jaune. Le dessus de sa tête, quant à lui, est de couleur rouge vif tandis que son ventre est de gris verdâtre. Pour différencier plus facilement les deux sexes, il suffit de se référer à leur masque facial. Chez le mâle ce dernier est rouge liséré de noir alors que chez le pic vert femelle la moustache est entièrement noire. 

Leurs ailes sont de couleur gris foncé. Généralement, le plumage des jeunes est doté de petites taches et affiche un coloris pâle, contrairement à celui des adultes. Leurs pattes et leurs doigts leur permettent de s’accrocher plus facilement sur le tronc des arbres. 

Oiseau diurne et sédentaire, le pic oiseau aime particulièrement les zones boréales, tempérées et méditerranéennes. Vous pouvez le rencontrer dans les vergers, les anciens bosquets, les prairies ainsi que les chemins hébreux. Il adore également les lisières boisées de vieux feuillus qui s’étendent sur 2000 m d’altitude. 

Le pivert émet un cri d’appel qui lui est propre. Ce son est souvent comparé à des ricanements. Il est facilement reconnaissable grâce au tambourinement des arbres. Un geste qu’il adopte, notamment quand il est à la recherche de nourritures. Ce faisant, il utilise principalement son bec. Solide, ce dernier peut donner environ 12 000 coups par jour avec une vitesse de 25 km/h. En clair, il encaisse facilement le choc.

Cet oiseau vert pèse dans les alentours de 200 g à 220 g pour une longueur de 33 à 35 cm et une envergure de 40 à 42 cm. Aussi, il possède une espérance de vie de 7 à 12 ans. 

Les différentes espèces de pics

En dehors des pics verts, il existe également d’autres espèces. Le pivert noir, comme son nom le décrit, se différencie par son coloris et sa taille qui peut aller jusqu’à 50 cm. Il est solitaire, hormis pendant les périodes de reproduction. Une raison qui explique pourquoi il est difficile de l’apercevoir. Toutefois, vous pouvez déterminer sa présence puisque son tambourinage est particulièrement bruyant.  

Le pivert bleu, quant à lui, se démarque par son plumage dominant bleu et son dos grisâtre. En outre, vous pouvez trouver un pic cendré qui se distingue grâce à son plumage d’un vert terne. Tout comme le pic vert, il se nourrit aussi de fourmis et de larves d’insectes. Il vient les chercher dans les troncs des vieux arbres.

 

Quid de son alimentation ?

Le Picus viridis mange principalement des insectes. À noter qu’il préfère se nourrir de fourmis. Cette dernière désigne d’ailleurs 90% de son alimentation. Cette raison explique pourquoi vous avez la possibilité de le rencontrer dans votre jardin quand il est à la recherche de fourmilières. Durant les saisons hivernales, le pivert s’oriente davantage vers les abeilles. Pour les piéger, il crée un trou dans leur ruche. Toutefois, il peut aussi se nourrir de graines, de larves, de baies ou de vers. Pour faciliter la capture de ses proies, il utilise son grand bec robuste et lourd à la fois. Il sort ensuite sa langue plate enveloppée de salive. 

Pivert : gros plan sur sa reproduction

La beauté du pivert vous séduit ? Vous avez la possibilité de l’attirer dans votre jardin et de le mettre dans une cage à oiseaux pour en prendre soin. Néanmoins, avant d’entamer cette étape, vous devez d’abord comprendre tous les détails sur sa reproduction. Étant donné qu’il s’agit d’un oiseau solitaire, il préfère créer un nid dans des arbres morts. Il est donc possible que vous trouviez un pic vert dans le jardin. 

Pour mettre en place une zone d’incubation, le mâle et la femelle se réunissent. Ils utilisent des fonds de copeaux de bois pour la former. Le couple y reste généralement durant une vingtaine de jours. À noter que la pondaison s’effectue seulement une fois par saison. La femelle dépose entre 5 à 7 œufs blancs avec une période d’incubation de 21 jours. Le mâle les couve pendant la nuit, et la femme s’en charge le jour. Le père et la mère s’occupent de l’alimentation des petits après l’éclosion. Ce n’est qu’à l’âge de 3 semaines que ces derniers prennent définitivement leur envol.

La déforestation est le principal point noir du pic vert. Celui-ci est également victime de l’épuisement des bois morts ou des vieux bois. De même, cet oiseau subit la raréfaction des fourmis due à l’usage des produits phytosanitaires. 

 

Laisser un commentaire

2 COMMENTAIRES

Doucet

June 6, 2022 at 6:56 pm

Encourager la capture du pic vert et le mettre dans une cage à oiseaux est de la pure inconscience !! Quelle bêtise ! Le pic vert figure parmi les espèces protégées détenir une espèce sauvage en captivité – quelle qu’elle soit, oiseaux ou mammifère – est puni par la loi et passible d’amende ! Allez sur le site de la LPO avant d’écrire ce genre d’aberration !!

Répondre
ProjectManager

June 8, 2022 at 2:25 pm

Bonjour Doucet,

Nous vous remercions d’avoir pris le temps d’écrire un commentaire, de nous partager votre avis sur notre article et cette information.

Cordialement,
L’équipe chouchoumag.fr

Répondre