Dernière mise à jour: 17.05.22

 

La tortue terrestre est devenue de plus en plus présente dans les foyers. Avant de se lancer dans l’élevage, cependant, il faut choisir parmi la multitude d’espèces existantes. En effet, l’adoption de certaines d’entre elles est interdite. Dans cet article, vous trouverez tous les conseils pour élever les tortues de terre correctement.

 

Les tortues de terre : que dit la loi ?

L’acquisition de la tortue de terre ne doit pas s’effectuer sur un coup de tête. Étant donné que certaines espèces sont en voie de disparition, leur élevage est donc proscrit. L’adoption de ce type de reptiles était libre avant les années 70. À l’évidence, de nombreux individus se sont lancés dans son acquisition. Un détail qui a d’ailleurs diminué favorablement le nombre des espèces à l’état sauvage. Face à la situation, les réglementations ont pris des mesures conséquentes. Pour preuve, la détention de certaines espèces de tortues est devenue interdite selon l’arrêté du 19 novembre 2007. Une décision qui a été appliquée après le contrôle de la vente de ces reptiles dans les années 1979. Ce n’est que le 8 octobre 2018 que les règles générales sur la possession des espèces non domestiques se sont enfin précisées. 

 

Zoom sur les différentes espèces de tortues de terre disponibles en France

Les habitants en France ont la possibilité d’adopter plusieurs espèces de tortues terrestres. Pour éviter d’enfreindre les règles, nous avons dressé une liste de celles qui sont autorisées dans le pays.

• La tortue grecque

Contrairement à ce que l’on nous laisse entendre, figurez-vous que la torture grecque n’est pas originaire de la Grèce. Elle vient plus précisément de l’Afrique du Nord. D’un point de vue physique, elle se distingue par sa carapace avec un ton plutôt olivâtre et une marque noire qui nous fait penser à la mosaïque grecque, d’où son nom. À noter que le coloris peut varier largement d’un individu à l’autre. En dehors de sa tête noire, elle se distingue également par son écaille supracaudale simple et son ergot. Le plastron de la femelle mesure dans les alentours de 30 cm contre 20 cm chez le mâle. 

Cette tortue terrestre a été transportée en Europe pour être commercialisée dans les foires ou les animaleries jusqu’au milieu des années 1980. Actuellement, son transfert en Europe est désormais interdit. Aussi, sa capture est proscrite afin de garder son statut de conservation. 

• La tortue Hermann

La tortue hermann, quant à elle, appartient à la grande famille des Testudinidae. Pour rappel, sachez qu’elle vient du pourtour méditerranéen. Généralement, elle mesure une vingtaine de centimètres pour un poids de 1kg tout au plus. La durée de vie d’une tortue terrestre Testudo hermanni peut aller jusqu’à 100 ans en captivité et entre 40 à 60 ans en milieu naturel. 

La possession de cette espèce en France est possible, à condition que vous ne l’utilisiez pas à des fins commerciales. La réglementation exige que vous deviez en avoir au maximum 6. Une fois que vous avez rempli ces conditions, il ne vous reste plus qu’à faire une déclaration de détention par lettre recommandée ou par téléservice selon les moyens du bord. Vous l’enverrez au préfet du département du lieu de détention des animaux. Si le nombre dépasse les 6, alors, vous aurez besoin d’un certificat de capacité. La raison ? On peut considérer cela comme un élevage à proprement parler. La loi devient de plus en plus exigeante compte tenu de la rareté de cette espèce depuis quelques années. Pour éviter justement les mauvaises surprises, nous vous recommandons de faire l’acquisition chez un éleveur ou en animalerie. 

• La tortue Floride

Semi-aquatique, la tortue Floride est originaire d’Amérique. Malheureusement, son existence est mise en péril à cause de son importation massive. D’après le contenu I de l’article L. 411-6 du code de l’environnement, il est interdit de commercialiser, de détenir, d’utiliser, d’acheter, d’échanger, de colporter cette espèce.

À noter que la Trachemys scripta elegans figurait parmi les plus connues dans les années 1980. Elle peut atteindre environ 30 cm pour 3 kg à l’âge adulte. Étant donné que les propriétaires n’étaient pas assez informés là-dessus, ils n’avaient pas forcément prévu des habitats adéquats. D’autres ont d’ailleurs trouvé des solutions de facilité en abandonnant sans pitié les espèces dans la nature. Heureusement, ces derniers apprécient le climat forcé. Cela leur a permis de proliférer rapidement. 

 Si vous voulez vous lancer dans l’acquisition de l’une de ces espèces, vous pouvez trouver des offres sur les tortues terrestres à vendre ou à donner. Néanmoins, prenez le temps de bien les analyser et de vous renseigner rapidement sur l’éleveur. En mémoire, ce dernier doit posséder un certificat de capacité. 

 

Quel est le meilleur endroit pour élever la tortue terrestre ?

Élever un bébé tortue n’est pas une étape à prendre à la légère. Si vous voulez entrer en possession de cette espèce, vous devez respecter quelques règles fondamentales. 

• Terrarium : l’endroit approprié pour une petite tortue

Lorsque vous adoptez une petite tortue, vous devez dans un premier temps penser à son confort. Cette raison explique pourquoi on vous conseille de lui trouver un endroit doté d’un système de chauffage situé à 30 à 40 cm du sol étant donné qu’il est particulièrement fragile. Le terrarium en verre est l’un des plus recommandés puisque le matériau utilisé est capable de préserver la chaleur fournie. Bien évidemment, il lui faut un lieu dans lequel le reptile pourra gambader tranquillement. La taille de cet espace doit être prise en compte. Orientez-vous ainsi vers le dispositif de 50 cm de long et de 100 cm de large. 

Il est aussi indispensable d’y installer des UVA et des UVB, notamment si vous souhaitez améliorer le bien-être de votre tortue de terre. Ces deux éléments favorisent également leur développement. Une fois que tout est en place, il ne reste plus qu’à bien aménager son intérieur en y installant une petite cachette et une partie à l’abri de la chaleur. Enfin, n’oubliez pas d’en mettre du sol renfermant de la terre. 

 

• Organiser son jardin pour accueillir la tortue

À l’âge adulte, la tortue est beaucoup plus résistante à l’environnement extérieur. Ainsi, pensez à la sortir à partir du mois de mars jusqu’à octobre. Étant donné qu’elle doit encore s’habituer à ce nouveau mode de vie, n’oubliez pas de lui donner de la nourriture et de l’eau. Pour éviter que ces reptiles s’échappent de chez vous, vous pouvez construire des enclos pour tortue fait maison ou tout simplement une sorte de barrière.

 

Quid de son alimentation ?

L’alimentation d’une tortue de terre varie en fonction de l’espèce. Si certaines sont herbivores, d’autres, quant à elles, sont omnivores. Pour nourrir une tortue carnivore, cependant, vous pouvez opter pour des blattes, des farines ou des grillons. Si vous souhaitez vous en procurer, allez directement dans un magasin spécialisé.  

Pour les tortues terrestres omnivores, n’hésitez pas à concocter un mélange de végétaux et d’insectes. Quant aux herbivores, une multitude de choix s’offrent à vous. Vous pouvez leur donner des légumes, des fruits ou des crudités. Autrement, vous avez la possibilité de vous orienter vers les feuilles de courgette, de pomme ou de scarole. Vous leur ferez également plaisir en leur proposant des fleurs telles que le coquelicot ou le pissenlit.

Pour préserver la qualité de leur carapace, n’oubliez pas de leur fournir des aliments renfermant du calcium. Vous pouvez bien évidemment investir dans un complément en poudre que vous répartirez directement sur les nourritures de la tortue.   

Notez cependant que ce type de tortue domestique est particulièrement gourmand. C’est pourquoi on vous déconseille de lui faire goûter tous les types d’aliments. En effet, il est important de respecter ses besoins physiologiques tels que les graines, les plantes, l’eau, et bien d’autres encore. 

Gros plan sur sa phase d’hibernation

Avant d’acquérir une tortue de terre, vous devez savoir si elle a besoin ou non d’hiberner. Effectivement, seules, certaines espèces passent par ce stade. Obtenir ce type d’information vous permettra ainsi de vous préparer pour la suite.

Pour les juvéniles, le temps d’hibernation est de 4 semaines contre 20 semaines pour les adultes. Généralement, il a lieu de la fin octobre au début mars. Pour mettre la tortue dans une bonne condition tout au long de cette période, assurez-vous qu’elle est bien en bonne santé et qu’elle dispose d’assez de graisses. Autrement, elle peut faire face à des carences nutritionnelles. Afin de l’habituer à cette phase, on vous conseille de diminuer progressivement sa ration alimentaire. Il est également recommandé de lui donner un bain tiède pendant 15 minutes à 2 semaines avant l’hibernation. Enfin, mettez en place une sorte de diète avant cette période. 

Prenez un bac dans lequel vous déposerez de la paille, de la terre meuble, du foin et des feuilles. Puis installez la tortue à l’intérieur et mettez le récipient dans un endroit tranquille avec une température de 5 à 10°. Veillez toujours à regarder le poids de l’animal. Si vous remarquez qu’il a perdu trop de masse graisseuse, n’hésitez pas à le réveiller et lui donner à manger. À la fin de l’hibernation, essayez de la réhydrater avec un bon bain et réchauffez-la.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES