Dernière mise à jour: 27.01.21

 

Tous les félins sont victimes de parasites au moins une fois dans leur vie. Pour garder un chat en bonne santé, il faut traiter les vers. Ces derniers se contractent généralement par voie orale durant le léchage, ou pendant l’alimentation. Parfois, les piqûres d’insectes peuvent être la raison du mal. Mais dans tous les cas, la solution reste plus ou moins la même.         

 

Les principaux vers chez le chat 

On regroupe deux principaux parasites affectant le chat. Les vers plats connus sous le nom de ténia et les vers ronds que l’on nomme ascarides. Les uns comme les autres affligent de sérieux ennuis au félin. En plus, ils atteignent les chatons comme les adultes, peu importe leur âge. 

Durant les stades de croissance, ils apparaissent sous forme de larves ou d’œufs. Vous les retrouverez facilement sur les crottes du chat, sur son derrière et parfois sur son pelage. Donc, méfiez-vous-en et évitez de les toucher à main nue, car ils se transmettent aussi d’un animal à une personne.

 

Le lait maternel peut engendrer des ascaris

Les chatons contractent les vers par le biais du lait maternel. Parfois, le liquide peut abriter des larves. De ce fait, en tétant sur leur mère les petits minous seront contaminés à leur tour. Après ingestion, les larves se transforment en ascaris.

Pour éviter ce genre de scénario, il faut soigner la chatte adulte. Durant le traitement, vous allez allaiter les petits au biberon. C’est l’occasion de les nourrir avec du lait stérilisé. Bref, gardez un œil sur vos minous, car ils sont fragiles, voire vulnérables face à toutes sortes de maladies.

Le léchage après le vagabondage affecte le félin

Les vers s’abritent naturellement dans le sol. C’est pourquoi votre compagnon en attrape directement en léchant le sable ou bien en entraînant sa proie à ras de terre. Cela explique le taux élevé de vers chez un chat d’extérieur par rapport à un animal d’intérieur.

Pourtant, ce dernier peut en contracter rien qu’en jouant dans la boue. Cela dit, la transmission s’effectue quand le félin s’essuie les pattes ou/et les poils. À savoir, les microbes se logent souvent dans les coussinets et le pelage.  

 

Les mauvaises fréquentations favorisent la contamination

Rongeurs et reptiles transmettent aussi le ver. Les rats, souris, insectes, et oiseaux sont des vecteurs d’ascaris et de ténia. Faute de nourriture, le chat pourrait en manger quelques-uns. Et en en avalant, il assimile en même temps des parasites.

Donc, mieux vaut combler le bol de votre boule de poils en tout temps. Ainsi, il sera bien rassasié à l’intérieur de la maison, et non à l’extérieur. De ce fait, en tombant sur un rongeur, il ne va plus se remplir l’estomac avec tout ce qui bouge.  

    

Les puces porteuses de larves de ténia contaminent le chat

Les puces peuvent être à l’origine de ver intestinal. Pourtant, le minet en avale en grand nombre durant son toilettage. Généralement, ces bestioles sont porteuses de larves de ténia. Une fois ingérés, les micro-organismes traverseront l’estomac.

Ensuite, ils se logeront dans les intestins pour se développer. En conséquence, le chat va présenter petit à petit les divers symptômes d’infection. Cela commence par de simples vomissements puis viennent les diarrhées chroniques jusqu’à l’épuisement total.           

 

Les piqûres d’insectes peuvent entraîner les vers du cœur

Avez-vous déjà entendu parler des dits vers du cœur ? À la différence de ténia, ils prennent position au niveau du thorax. Comme son nom l’indique, ces derniers affectent directement le cœur du chat. Ces micro-organismes sont tellement agressifs qu’ils bouchent les vaisseaux sanguins.

À la longue, ils provoquent ainsi l’arrêt cardiaque si le sang ne coule plus normalement. Les vers du cœur se transmettent par les piqûres d’insectes. Ils font des ravages surtout en méditerranée et dans plusieurs zones de l’Amérique du Nord.  

 

Un mauvais emplacement de la gamelle attire les ennuis 

En mangeant dans sa gamelle, le chat peut attraper des vers intestinaux. Il est fréquent que les plus jeunes trempent leurs pattes dans cet accessoire. Or après les passages dans la litière quelques microbes peuvent s’accrocher.  

Les risques d’infection augmentent si le bol de nourriture se place tout près de la litière. Donc, si tel est le cas, réorganisez tout l’emplacement. Mettez la denrée dans une pièce séparée de la civière. Une disposition pareille réduit les possibilités de contamination.  

Sachez que les matières fécales sont source de vers. Cela provient des selles des espèces affectées. Ainsi, si plusieurs chats font leurs besoins sur la même litière, alors il y aura propagation. Si vous gardez plusieurs individus chez vous, les probabilités d’infection restent élevées.

Les symptômes d’un chat infecté

Un chat infecté par des vers se reconnaît par son allure et son comportement. L’animal peut avoir le ventre gonflé tout en étant maigre. Cela s’accentue au fur et à mesure que le temps passe. En le caressant, vous sentirez ses côtes et ses os.

Autres symptômes, le minou paraît fatigué et paresseux. En plus, il manque d’appétit. En voyant son comportement, il va se désintéresser de la nourriture. Par contre, il aura une grande soif et boira de l’eau fréquemment.      

Et si votre minet contracte des vers, ses matières fécales seront liquides, ni sèches ni consistantes. Il se retrouve dans un état de diarrhée permanent. Bref, dans une situation pareille, consultez le vétérinaire.

 

La solution à adopter

Si votre minet est victime de vers intestinaux, la solution reste le vermifuge pour chat. Ce produit prend la forme de comprimé, de pâte ou de gouttelette. Soit vous l’insérez dans la gorge du félin ou dans sa nourriture, soit vous l’appliquez directement sur sa peau.

Mais pour vous guider dans cette tâche, consultez au préalable le vétérinaire. Le dosage ainsi que l’efficacité ne sont pas les mêmes pour chaque gabarit et espèce. Ainsi, avec les conseils d’un professionnel en la matière, vous allez intervenir avec le minimum de risque.

Pour la fréquence, le traitement par vermifuge s’effectue tout au moins 2 fois par an. Cependant, pour les chatons en dessous de 6 mois, la vermifugation est à refaire tous les 30 jours.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments