Dernière mise à jour: 20.10.20

 

Même si votre molosse paraît sage, il doit rester attaché à sa laisse quand il s’agit d’une promenade dans un lieu public. Sans cet outil, votre chien risque de vous causer pas mal d’ennuis durant la sortie. Avec le bon harnais, à la bonne taille et un peu de maîtrise, vous éviterez de nombreux désagréments.

 

Types de laisse 

On rencontre d’innombrables types de laisses sur les boutiques de vente. Afin d’affiner vos recherches, voici notre liste des meilleurs produits. La structure diffère d’un modèle à un autre : en cuir comme en nylon, tout y est. L’avantage des harnais en cuir, c’est qu’ils résistent bien aux assauts d’une race de taille moyenne. Par contre, ils manquent de flexibilité par rapport à d’autres.

Les attaches plus fines en nylon sont par contre faciles à manipuler et à enrouler autour de la paume. Sauf qu’elles peuvent vous tordre la main en cas de traction accentuée. Cela dit, ces versions conviennent parfaitement aux petits chiots tels le Spitz nain, le Beagle et le Bichon havanais.

Quant aux harnais en métal, ils sont extrêmement compacts. Ils visent notamment les plus costauds comme les bull-dogs, les dalmatiens, ou les dobermans. Mais l’ennui avec les accroches en acier, c’est le bruit qu’elles émettent et leurs poids. À moins d’être robuste, il vaut mieux s’en éloigner.

 


 

La longueur adaptée

La longueur est un critère non négligeable quand on choisit sa laisse. Plus cette dernière est imposante, plus elle devient difficile à manier puisque l’animal aura le droit de courtiser tout le périmètre environnant à une circonférence équivalente à la longueur du câble.

Une laisse qui fait moins de 50 cm de long facilite le maintien du chien. Cependant, si l’attache est courte, la bête aura moins de liberté à renifler partout. Donc, en compagnie d’un grand chien, un harnais hyper court serait davantage adapté. Vous serez alors plus en mesure de le garder tout près de vous.

Pour les chiens de taille moyenne, votre modèle devrait mesurer à peu près 1.20 m. Tandis qu’avec les petits poilus, vous êtres libre d’utiliser des versions de plus de 5 m sauf si ces derniers n’en font qu’à leur tête.  

 

Le respect

Même avec la bonne laisse à la taille appropriée, le chien risque tout de même de vous embêter à tout moment. Par exemple, à la rencontre de ses congénères lors de la promenade, il arrive que le vôtre aboie ou se mette à courir. Dans ce cas, il vous faut en plus de la laisse l’autorité absolue envers le chien.

Faites-vous respecter par votre chien au doigt et à l’œil. C’est-à-dire, qu’à partir d’un simple coup de tirage ou d’un simple sifflement, ce dernier devra réagir aussitôt. Sans quoi, vous allez céder à tous ses caprices qui vous sembleront incessants à la longue. Pour éviter d’arriver à ce stade, vos liens devront s’améliorer de jour en jour. Et pour cela, la technique de la friandise fonctionne à tous les coups, c’est-à-dire récompenser son chien dès qu’il obéit à un ordre précis.                   

     

Les accessoires

À l’exception d’une laisse lasso, attacher son chien avec un exemplaire standard revient à l’égorger petit à petit. C’est pourquoi la ficelle se doit de toujours être fixée sur un collier ou un harnais. Le premier promet un super look à votre canin tandis que le second est un peu plus encombrant, mais très confortable. Dans tous les cas, il convient de bien choisir la taille qui convient à son meilleur ami à quatre pattes.

Le collier ne doit pas être trop serré au risque d’étrangler la boule de poils à la moindre tension de la laisse. Un écart de quelques millimètres de son cou est nécessaire. En revanche, quand il s’agit d’enfiler le harnais, ce dernier doit épouser parfaitement la forme de votre molosse. Si votre confort dépend de cet accessoire, celui du chien est assuré en grande partie par un bon collier.     

 

 

La technique

En plus du matériel, quelques astuces entrent en jeu lorsqu’il s’agit de trainer avec son chien dehors. La première, c’est de le comprendre. Soyez doux avec votre canin, arrêtez-vous quand il s’agace au moment de faire ses besoins. Employez-vous à ce qu’il apprécie la laisse et ces moments privilégiés passés avec vous. Exercez-vous le plus possible à tirer de manière douce et non colérique. Ainsi, le toutou deviendra de plus en plus confiant vis-à-vis de la corde.  

La première fois qu’ils mettent un pied dehors avec leurs animaux, de nombreux propriétaires se montrent maladroits face à comment tenir la laisse. Dans votre cas, il faut toujours garder votre équilibre surtout quand vous vous arrêtez nettement. Ayez en permanence un pied en avant en guise d’appui.  Si par contre, vos pieds se trouvent sur une même ligne, le chien risque fort de vous secouer. Et aussi, avant de vous mouvoir à nouveau, vérifiez de temps en temps que l’accessoire ne s’entremêle pas autour de vos jambes. Un tour suffit à vous faire trébucher du premier coup.

Si vous vous retrouvez dans des zones très fréquentées, ne vous écartez pas de votre chien pour ne pas dire collez-le. Vous éviterez ainsi d’accrocher les passants d’un coup de laisse. Autre astuce, ne tenez jamais la laisse du bout des doigts. Vous allez lâcher prise si le chien tire brusquement dessus. De même, vous pouvez vous blesser si vous l’enroulez autour des doigts et non la paume.       

 

Laisse à enrouleur

Cette catégorie est conçue pour se raccourcir ou s’allonger contrairement aux modèles classiques. Ce type de matériel permet un enroulage automatique de la laisse. Donc, si vous ne voulez pas risquer de vous prendre les pieds dans le câble en route, ce modèle vous sera d’une grande utilité. Toutefois, le problème est que, la plupart des chiens se retrouvent mal à l’aise s’ils sont trop souvent retenus par la traction automatique. D’ailleurs, ce modèle ne convient pas trop pour les footings avec chiots. En effet, seuls les chiens habitués à la marche adhèrent à ce tirage.      

  

 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments