Dernière mise à jour: 19.10.19

 

Étant un membre à part entière de la famille, le chien voyage de plus en plus avec ses maitres. Pour les trajets en voiture, il est placé sur la banquette arrière. Dans le cas où vous prenez l’avion, il va toutefois en soute. C’est à ce moment que la cage spéciale entre en jeu. Il ne s’agit pas d’utiliser n’importe quel produit que vous trouverez sur le marché, car il doit répondre à quelques exigences.

 

Une fabrication spécifique

Pour commencer, la cage doit être en fibre de verre ou en plastique rigide. Cela lui évitera de se déformer en cas de choc, ce qui blesserait le chien. En outre, elle résistera aussi aux canines de l’animal, dans le cas où le vôtre aime mordiller.

En ce qui concerne la taille, il faut que le toutou puisse se tenir debout. Dans le cas contraire, il se fatiguera rapidement et risque d’avoir des problèmes de santé, surtout si le vol dure plusieurs heures. De même, il doit avoir la possibilité de s’allonger, sans se sentir à l’étroit. Son confort ne se néglige surtout pas. Priorisez aussi son alimentation en y installant une gamelle pour la nourriture et un abreuvoir. Votre compagnon pourra alors boire et manger quand il en aura besoin.

La grille qui sert de porte est obligatoirement en métal. Ceux qui sont en plastique ne répondent pas aux normes imposées par les compagnies. Il faut en outre que le système de fermeture verrouille en même temps les deux points placés à différentes hauteurs de la porte. Cela empêchera une ouverture inopinée, libérant ainsi le chien.

On trouve généralement des modèles avec des roues. Ces éléments sont à retirer lors de l’enregistrement, car ils risquent de faire glisser la cage quand l’avion s’incline d’un côté. En outre, s’ils ne peuvent pas s’enlever, il est important de les bloquer. Certaines personnes se servent de rubans adhésifs pour ne pas les endommager et d’autres possèdent un système de freinage intégré qui doit être activé.

 

 

Des consignes pour son bien-être

Selon les normes, il ne suffit pas de se procurer une cage règlementaire pour avoir une autorisation. En effet, il faut aussi suivre quelques consignes. Les compagnies aériennes imposent des règles très strictes en ce qui concerne ce type d’accessoires. Cela en vue d’assurer la sécurité et le confort de l’animal, mais aussi de garantir l’hygiène dans l’avion. De ce fait, chaque propriétaire s’y pliera pour emporter leurs toutous avec eux.

L’animal n’a pas à se trouver sous tranquillisant. Recourir à un sédatif pour le calmer lors du voyage est passible d’amende, car le chien pourrait paniquer quand il recouvrera ses esprits et risque de se blesser. En outre, il ne doit pas présenter des problèmes physiques ou avoir des lésions. Si cela a lieu, le propriétaire présentera une ordonnance provenant d’un vétérinaire homologué. Si vous n’en disposez pas, vous risquez une accusation pour maltraitance sur un être vivant.

Rappelez-vous également que votre toutou ne doit en aucun cas porter une muselière. Les autres passagers le verront comme un animal agressif, ce qui laisserait tout le monde mal à l’aise.

Évidemment, le confort ne se met pas de côté. Dans la mesure du possible, placez une couverture à l’intérieur. Certaines compagnies aériennes insistent en outre sur le fait d’installer une matière absorbante pour éviter que les excréments de l’animal ne débordent de la caisse.

 

Autres règles à prendre en compte

Certaines races de chiens ne sont pas autorisées dans les avions-publics. En effet, si le vôtre appartient aux catégories 1 et 2, vous ne pourrez pas l’emmener avec vous. Ils sont assez forts pour ouvrir leurs cages en défonçant la porte. 

En outre, on les classe comme des animaux dangereux qui n’hésiteront pas à s’attaquer aux humains à tout moment. On parle ici des Tosa, des Rottweilers, des Staffordshire. Dans le cas où le vôtre présente à peu près la même taille, il faut une certification provenant d’un vétérinaire pour confirmer qu’il n’appartient pas à ces deux catégories. En outre, les brachycéphales, ou avec museau plat, n’ont pas non plus le droit de monter en avion, sauf si vous disposez d’une autorisation spéciale.

Par ailleurs, si vous emmenez plusieurs compagnons avec vous, chacun doit avoir sa propre cage. Il est déconseillé d’en mettre deux dans un seul contenant. En effet, les chiens stressent aussi durant le vol. Chez les animaux cela se transforme habituellement en une forme d’agressivité. Ils risquent alors de se battre et de se blesser gravement pendant le trajet. Dans certains cas, l’un des deux pourrait même en mourir.

Certes, le fait de se procurer plusieurs compartiments vous coûtera cher, toutefois, cela garantira la sécurité de vos canidés, mais aussi leur bien-être.

 

 

Où trouver une cage répondant aux normes ?

À ce jour, de nombreux sites proposent des articles qui vous permettront d’emporter votre chien en avion. Différents modèles sont disponibles pour les adapter aux besoins de votre animal. Les tarifs changent également en fonction de la taille et du matériau de fabrication.

Pour dénicher un produit qui répond aux normes, il faut prendre en compte les critères cités plus tôt. Diverses boutiques offrent une sélection d’articles pouvant satisfaire vos attentes. En outre, pour un usage courant, il est possible de se procurer une cage pour chien moins chère. En effet, d’autres types de spécimens conviennent pour les déplacements simples, en voiture ou encore en train. Ce sont des modèles standards qui s’utilisent en toute situation.  

Évidemment, il faut habituer votre chien à se trouver dans une cage. S’il va en avion pour la première fois et est enfermé dans un espace restreint, il y a de fortes chances qu’il panique. En effet, à l’inverse d’un voyage en voiture, il ne verra pas le paysage et ne se sentira pas à son aise. Pensez donc à vous servir de ce type de produit plusieurs fois et vous assurant que l’angle de vision de l’animal soit limité. En faisant cela, il aura beaucoup moins peur lorsqu’il se trouvera dans la soute.