Dernière mise à jour: 14.11.19

 

Bien que les chats soient des animaux débrouillards, quand vient la saison froide, ils luttent pour survivre. L’intoxication, la soif, les prédateurs figurent parmi les potentiels dangers qui les guettent une fois dehors. Donc pour limiter le nombre de victimes, il faut prendre des mesures adaptées en commençant par un abri sûr.       

 

L’intoxication

Quand le chat se retrouve à l’extérieur, il a tendance à manger n’importe quoi. Les rats comme les petits rongeurs et les insectes contaminés peuvent figurer dans son menu. Du coup, le minet sera affecté à son tour, ce qui pourrait le rendre malade.

À part une alimentation malsaine, les produits toxiques font aussi partie des menaces. Il s’agit de l’antigel, une substance contenant de l’éthylène glycol : un poison mortel pour les chats. Pourtant, ce liquide au goût sucré attire les félins. Pour contourner le problème, isolez les environs de votre véhicule afin que ces derniers n’y aient pas accès.

Si le minou en a déjà avalé, foncez immédiatement chez le vétérinaire au plus tôt. Il est possible de le sauver si la quantité ingérée reste moindre. A contrario, les divers signes de crises vont s’enchainer comme l’hyper salivation, la pulsation accentuée ou l’ulcération buccale, ce qui fait qu’après trois jours d’agonie, le poison aura raison de sa vie.   

 

Le froid

Le froid en lui-même n’est pas le vrai souci pour le chat. Par contre, si les intempéries durant les périodes hivernales s’ajoutent, cela engendre la mort au final. Les chutes de neige et l’humidité constituent les cas les plus dangereux.

Tout se complique pour le matou une fois que son pelage prend l’eau. Sa température corporelle va diminuer rapidement. Or, il ne pourra pas se sécher vite faute de soleil. Cela provoquera la congélation d’où un décès lent, mais certain.

La seule issue pour ce genre d’accident c’est d’essuyer au plus vite l’animal puis le réchauffer près d’une source de chaleur comme une bouillote, un coussin chauffant ou une cabane autochauffante. Ensuite, il faut le nourrir avec des aliments à base de lipides qui vont augmenter sa résistance corporelle. Eh oui, avec le ventre bien rempli, on produit beaucoup plus d’énergie et conserve davantage la santé.           

 

 

La soif

À part le froid, la soif peut aussi être fatale pour le matou. Cela se produit quand le gel prend de l’ampleur. La température chute à moins de zéro degré et tous les coins d’eau extérieurs se retrouvent gelés. En conséquence, le chat n’arrive plus à s’hydrater. Or, il a besoin de 160 à 250 ml par jour pour survivre.

Donc pour assurer l’hydratation continue de votre boule de poils, gardez un œil sur sa gamelle d’eau. Ça signifie, ravitailler d’eau chaude son bol toutes les demi-journées. Placez le récipient hors de la maison, dans le jardin ou sur la véranda de sorte qu’il puisse s’approvisionner à tout moment.

Et si la température continue de baisser, le liquide refroidira plus rapidement. Donc au lieu de remplir la coupe 2 fois par jour, désormais, passez toutes les 3 heures. D’ailleurs, le chat ne boit qu’une infime quantité à chaque reprise. Comme quoi, pour venir à bout de sa ration quotidienne, il va revenir au moins trois fois sur le lieu.    

 

Les prédateurs

Même si le chat est un prédateur, il figure aussi sur la liste des proies. C’est pourquoi il lui faut une niche pour rester à l’abri de tous dangers. Dehors, il peut se retrouver face à des chiens errants qui n’ont qu’une seule envie, c’est de le gober.

À part les meilleurs amis de l’Homme, les ratons laveurs détestent les minets. Le vôtre sera désavantagé s’il venait à se confronter à eux. D’ailleurs, il est fort possible de rencontrer un animal pareil chez vous ou du moins dans le voisinage. On dit souvent qu’ils adorent les croquettes pour chien et chat.

Une façon de les éloigner, c’est d’user de l’huile de castor. En effet l’odeur du produit repousse les rongeurs s’il la renifle. Ils ont aussi horreur de l’huile de ricin. Donc, protégez votre minou en versant quelques centilitres autour de sa niche. Au moins cela épargnera aussi sa nourriture.        

 

 

Les accidents de la circulation

Les mauvaises surprises surviennent à tout moment, en plein été, mais surtout en hiver, les véhicules peuvent écraser des chats errants le long des circuits. La visibilité perturbée par la neige engendre souvent ce genre de scénario.

Mais aussi, les chats enfouis sous le capot peuvent se faire tuer ou blesser. En l’absence d’une vérification avant le démarrage, le conducteur risque d’ensevelir vivant un gros minet sans le savoir. C’est pourquoi il faut toujours jeter un œil autour de l’emplacement du moteur avant de mettre les gaz.

Si à la suite d’un incident, le félin se trouve en mauvaise posture, c’est à dire brûlé sur une partie ou fracturé, il aura tendance à fuir loin des regards. C’est pourquoi, bon nombre d’entre eux ne rentrent plus chez eux après de tels désastres sauf s’ils se remettent de leurs blessures.

 

Les niches pour chats

Pour tous ces motifs, il vaut mieux offrir un toit sûr à son chat. Quand votre minou est bien à l’abri avec le ventre rassasié, vous le retrouverez rarement hors de votre enclos. Il va passer la majeure partie de son temps à dormir dans son petit confort.

La seule raison qui le pousserait à mettre le nez à l’extérieur, c’est par envie de s’accoupler. Mais là aussi, vous pouvez gérer la situation en lui offrant la compagnie d’une femelle ou d’un mâle. Raison de plus pour s’offrir une plus grande maisonnette. Quelques mois après la saison des amours les chatons font leur apparition.         

Vous trouverez ici notre sélection des meilleures niches pour chat. Les modèles en bois ou en plastique vont accueillir le minet comme un petit roi. Avec ou sans fenêtre, vous en y apercevrez de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Mais avant de porter votre choix sur une référence bien précise, examinez minutieusement l’isolation de la future habitation de votre félin. Autrement, il vous faudra l’accueillir à l’intérieur quand les températures chutent.