Dernière mise à jour: 27.01.21

 

La présence de la litière s’impose surtout lorsqu’on ne dispose pas d’un jardin où le chat pourrait faire ses besoins. Toutefois, cet accessoire représente un danger pour la santé, sans que les maîtres s’en rendent compte. Voici donc pourquoi il faut toujours assurer un nettoyage régulier et en profondeur de cet accessoire et de la maison.

 

Un taux de particules élevé

Que l’on se trouve en ville ou à la campagne, il y aura toujours un certain taux de particules fines dans le logement. Évidemment, le pourcentage est moins élevé en milieu rural par rapport à une zone urbaine. Cela provient généralement des voitures et de leurs fumées. Toutefois, il existe une moyenne dans chaque foyer. Ces poussières sont à l’origine de nombreuses maladies respiratoires.

On compte une quantité de 100 microgrammes par mètre cube. Chez les logements possédant un animal domestique, elle est élevée. Pour ceux qui possèdent des chats, la litière peut émettre jusqu’à 20 000 microgrammes.

 

Inflammation pulmonaire

Le sable dans litière est retourné à chaque fois que l’animal fait ses besoins. De ce fait, il y a une cumulation de microbes. Le chat creuse toujours sur les parties sèches et en déverse parfois hors du bac. Les particules légères s’envolent et restent dans l’atmosphère ambiante. En passant à proximité régulièrement, vous inhalez ces molécules encore et encore. 

Malheureusement, elles mettent du temps à sortir de votre métabolisme. Plus vous respirez cet air contaminé, moins vous irez bien. En effet, lorsqu’il y en a trop dans votre corps, vous risquez de contracter une maladie inflammatoire pulmonaire. La plus fréquente et la plus connue s’appellent la sarcoïdose. Selon les pneumologues, cela provient surtout d’un manque d’hygiène, car les propriétaires ne nettoient pas assez souvent la litière. Il y a donc une forte concentration des bactéries dans la maison, surtout dans la pièce où se trouve cet accessoire pour chat.

 

 

La toxoplasmose

Même si votre chat est en bonne santé, cela ne signifie pas toujours qu’il ne présente aucun danger pour vous. Cet animal est souvent habité par un parasite que l’on appelle Toxoplasma gondii. Il se loge dans le système digestif du félin, peut sortir via ses excréments et survit sur les poils pendant un certain moment.

La maladie engendrée touche généralement les personnes immunodépressives, mais surtout les femmes enceintes. Dans ce dernier cas, le fœtus est attaqué par cette pathologie, causant ainsi des dommages importants et pouvant même le tuer.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les spécialistes et les pédiatres recommandent fortement aux futures mamans de ne plus entrer en contact avec cet animal durant cette période. Les risques sont trop grands et le traitement difficile et onéreux.

 

Troubles de la mémoire

D’autres types de pathologie proviennent également des toxoplasma gondii. Quand ils sont évacués via les excréments du chat, ils restent envie dans la litière. C’est généralement lors du nettoyage sans gant de cet accessoire que le maître entre en contact avec les microbes. Dans certains cas, ils sont emportés par les poils qui s’envolent et atterrissent dans la nourriture humaine, dans les vêtements ou même directement sur la peau.

Les troubles de la mémoire font partie des dégâts causés par les particules fines de la litière. Cela engendre également des difficultés d’apprentissage. En effet, ces parasites altèrent le cerveau en y élisant domicile. En grandissant, l’individu est propice à certains problèmes mentaux comme la maladie d’Alzheimer ou la schizophrénie à cause de la dégradation. Mais il y a aussi l’anxiété aigüe que l’on rencontre assez souvent.

 

 

Aérer la maison : une nécessité

Afin de réduire du mieux que possible les risques, une bonne aération s’impose dans la maison. En effet, l’inhalation continue peut engendrer une réaction allergique. La première précaution à prendre serait de garder les fenêtres ouvertes en permanence pour créer un courant d’air. Cela laissera entrer l’air frais et évacuera les particules qui se propagent dans la maison.

Pour les jours froids où vous ne pouvez pas les ouvrir, l’utilisation d’un système de ventilation vous permettra de minimiser le danger. Évidemment, il ne faut pas se servir d’un circuit clos, car cela ne changerait rien au fait que vous allez respirer les molécules. Créez donc un système qui évacue l’air ambiant et qui fasse régner la pureté.

En outre, pour éviter ces bactéries et ces poussières infimes, il faudrait déjà se procurer une litière de qualité. Opter pour un spécimen qui répond aux normes d’hygiène garantit non seulement la propreté dans votre maison, mais aussi votre bonne santé. Vous avez ici une liste des meilleures offres, vous permettant ainsi de comparer et de choisir le modèle le plus performant.

 

Autres précautions

Les litières végétales sont les plus recommandées par les médecins, mais aussi les vétérinaires. Biodégradables, elles vous évitent de les vider, car vous pourrez les envoyer directement dans les poubelles bios. Mais vous avez également le choix de les jeter dans les toilettes. De plus, elles couvrent mieux l’odeur, empêchant ainsi la maison de sentir mauvais. De ce fait, vous entrez moins en contact avec la poussière.

Dans le cas où vous ne disposez pas de suffisamment de budgets pour une litière végétale, il est conseillé de prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas inhaler les particules. Pour cela, portez un masque recouvrant votre bouche et vos narines. Les gants en caoutchouc conviendront aussi pour ne pas toucher directement la poussière.

Lorsque vous videz le bac, mettez les détritus dans une boîte fermée. Cela confinera les bactéries, ce qui les empêche de s’envoler dans l’air. Il y aura donc moins de risques de contracter des maladies.

Et il va de soi que le lavage des mains à l’eau et au savon s’impose toujours après que vous vous êtes occupé de la litière ou tout simplement après avoir caressé le chat. Ce procédé garantit une hygiène optimale, vous évitant ainsi de laisser les bactéries sur les choses que vous touchez après, telles que votre mouchoir, vos assiettes ou autres.

 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments