Dernière mise à jour: 19.10.19

 

Quand vient le moment de voyager avec son chien en avion, une bonne préparation s’impose. Contrairement aux enfants, la majorité de ces animaux n’apprécient pas ce genre de déplacement. Comme celui-ci est différent d’une promenade dans les parcs, l’idée d’être séparé de son maître lui fait peur. Pour pallier ce problème, offrez-lui une cage confortable et agréable à regarder.

 

La cage pour chien pour un vol en soute

Il s’agit du genre de voyage que le chien supporte le moins. Bien entendu, certains animaux peuvent très bien se trouver avec leurs propriétaires dans la cabine. Pourtant, ce privilège n’est pas accordé à tout un chacun. Cela dépend particulièrement de leur poids et de la compagnie aérienne.

Pour éviter toute sorte de surprises, il est avant tout recommandé de se renseigner sur ce propos quelques semaines avant le départ. Certaines compagnies n’acceptent pas les chiens. En revanche, d’autres approuvent leur présence. La plupart interdit les races à nez retroussés. Elles se montrent plus sensibles aux changements de température. De ce fait, le transport aérien peut être considéré comme un risque majeur pour leur santé.

Les chiens plus de 8 kg doivent voyager en soute. Si c’est le cas du vôtre, la caisse doit être suffisamment grande et bien aérée. Elle dispose d’un grand espace pour lui permettre de bouger. Sinon, il sera plus stressé et malade à l’arrivée. N’oubliez pas qu’il ne doit en aucun cas sortir de l’accessoire pendant le vol. A cet effet, il lui faut un endroit confortable qui lui donne envie de séjourner.

Dans ce même contexte, la nouvelle cage pour chien est souvent conçue en plastique rigide. La partie supérieure intègre des orifices de ventilation. Quant à la base, cette zone doit être étanche. Articulée ou coulissante, la porte est toujours un peu épaisse. Veillez à vérifier son système de verrouillage avant le départ.

 

 

Le bon accessoire pour un vol en cabine 

Contrairement au modèle précédemment mentionné, celui-ci est réservé aux toutous de 12 semaines. Son poids ne dépasse généralement pas les 8 kg. D’autres compagnies aériennes n’acceptent que les animaux de moins de 5 kg. Pour l’Air France, les chiens d’assistance peuvent très bien voyager en cabine, peu importe leurs poids. Quoi qu’il en soit, le sac ou la cage a ses caractéristiques marquantes.

L’accessoire doit être bien fermé durant le vol. Il se place sous le siège devant celui du propriétaire. Pour que votre animal ne s’étouffe pas, favorisez au maximum l’aération dans la cage. Cette dernière doit être assez grande afin que l’animal puisse se tourner ou se lever. Pour plus de confort, optez pour les sacs étanches et souples.

Quelle que soit la compagnie aérienne de votre choix, il est à souligner qu’un sac n’accueille qu’un seul animal. Dans le cas où l’un de ces règlements n’est pas respecté, vous ne pouvez pas voyager.

 

Choisir uniquement les cages ou sacs homologués

La sélection de ces dispositifs ne se fait pas à la légère. L’exemplaire doit respecter la norme intitulée International Air Transport Association ou IATA. Tous les modèles dans le commerce ne sont pas compatibles à ce règlement. Ils se distinguent de par leur conception spécifique, leurs matériaux de fabrication de qualité et leurs systèmes de fermetures fiables.

Il faut savoir que certaines apparences peuvent paraître trompeuses. Vous pouvez trouver l’indication IATA dans la fiche descriptive. Toutefois, l’aspect visuel ne ment pas. Il est préconisé de demander conseil auprès de la compagnie aérienne. Elle peut vous assurer que la référence est bien la bonne.

 

Savoir bien discerner les cages pour les voyages en avion

Il existe une grande variété des cages sur le marché. À part la norme IATA, de multiples points caractérisent les accessoires pour un voyage en avion. Ceux-ci doivent respecter le poids, les verrous, la fabrication et les dimensions indiquées. Seul le plastique rigide est admis comme matériau de fabrication conforme pour ce genre de matériel. En ce qui concerne la porte, elle doit être composée de tiges en métal. Pour faire la différence, sa finition se révèle être trop renfermée.

Nous déconseillons vivement les sacs en tissus pour des trajets de plusieurs heures. Ils sont parfaits pour un trip en voiture mais dans la majorité des cas, ces articles tendance ne sont pas pratiques pour un long voyage. Dotés de multiples pochettes pour le rangement et de poignées, ils sont réservés aux chiens qui pèsent moins de 20 kg.

 

 

Comment habituer le chien dans sa nouvelle cage ?

Il est tout à fait naturel que votre ami ne supporte pas d’être enfermé dans cet accessoire, quel que soit son design. Pourtant, vous ne devez pas reporter votre voyage à cause de son caprice. Il faut ainsi faire le nécessaire pour qu’il s’habitue dans cet espace clos. Bien entendu, cela requiert de la patience. Néanmoins, les répétitions vous rapprochent aussi de lui petit à petit.

Pour y parvenir, ouvrez cette caisse dans votre salon un ou deux mois avant le départ. Faites en sorte qu’elle soit plus confortable et attirante pour gagner son admiration. Vous pouvez y rajouter des jouets ou des friandises afin qu’il s’introduise dedans. Le but est d’en faire un endroit où il prend l’habitude de se réfugier. Au jour J, il ne sera plus compliqué de le faire rentrer à l’intérieur à l’aéroport.

L’étape suivante est de lui apprendre à résister à la porte fermée. Il reste crucial d’être plus patient pendant cette phase. Dans la majorité des cas, les maîtres ne supportent pas les jérémiades et les rongements de la porte par l’animal et ils finissent par ouvrir l’entrée. Il faut donc fermer la porte pendant quelques secondes. Lorsque vous ne remarquez aucune réaction de sa part, augmentez la durée petit à petit. Il finira par adorer cet espace.

 

Autres préparations à ne pas négliger

Pour que le déplacement avec votre chien ne devienne pas un cauchemar, il faut prendre certaines précautions. Il est conseillé de lui proposer une balade avant le vol afin qu’il soit épuisé pendant le voyage et dorme profondément. Ne lui donnez pas à manger non plus, car il sera malpropre dans la caisse. Si l’animal est de genre anxieux, demandez à votre vétérinaire de lui prescrire un calmant.