Dernière mise à jour: 19.10.19

 

Même si cela ne semble pas très flagrant, un chat est un animal fragile qui requiert aussi beaucoup d’attention. Cela se constate surtout au niveau de son estomac. L’un des problèmes les plus délicats chez les félins, c’est l’allergie alimentaire. Si cela touche le vôtre, que faut-il faire ?

 

Savoir ce qu’est l’allergie alimentaire ?

Pour bien digérer la nourriture, le chat sécrète une enzyme spécifique dans son estomac. Ce fluide lui permet de dissoudre tous les aliments qu’il ingurgite. Chez certains, il y a une faible production, voire aucune. Il faut se rappeler que cela peut arriver à toutes les races, peu importe le sexe ou l’âge de l’animal.

À cause de ce manque, le félin a une réaction allergique. Son système immunitaire s’attaque violemment à certains composants des croquettes ou de tout autre aliment que vous lui avez donné. Il devient alors hypersensible et refoule son repas au bout d’un certain temps.

Le problème avec cette réaction, c’est qu’elle apparaît seulement deux à trois jours après l’intolérance. Le chat a donc eu le temps de manger autre chose. Détecter avec précision le type d’aliment qui a causé l’allergie ne se présentera pas comme une tâche facile.

 

 

Les symptômes

Dans la majorité des cas, le chat se met à vomir. S’il le fait une seule fois, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En effet, cet animal le fait de temps en temps pour se débarrasser des boules de poils qu’il a ingérées en faisant sa toilette, à titre d’exemple. On peut considérer cela comme un problème quand il commence à le faire à chaque fois qu’il mange.

L’autre symptôme tout aussi courant, c’est la diarrhée. Vous constaterez que votre matou va dans sa litière plus souvent que d’habitude. En outre, ses défécations ne se solidifient pas, mais restent plutôt liquides et sentent plus mauvais qu’en général. Cela devrait donc vous mettre la puce à l’oreille pour chercher une solution.

D’autres cas plus rares se présentent également. Les problèmes de peaux subviennent aussi. Votre chat perd ses poils à une quantité supérieure à la moyenne. Vous le verrez sur son coussin préféré, sur vos habits lorsqu’il se colle à vous pour câliner et même quand vous le caressez. Les démangeaisons sont aussi un symptôme que l’on peut remarquer. Un félin ne se gratte que s’il a des puces qui le gênent. Mais dans ce cas-ci, il se mettra à le faire beaucoup plus souvent. Certaines parties de son corps risquent même les égratignures, quand il se gratte trop fort.

Mais on risque aussi voir des infections sur les oreilles. Cela dérange particulièrement l’animal et nécessite une cure rapide. Mais le plus dangereux pour le félin reste les problèmes respiratoires. Si cela se présente, il faut trouver une solution assez vite.

 

Les aliments généralement à l’origine de l’allergie

Tous les types de nourritures que vous lui donnez peuvent engendrer ce type de réaction. Toutefois, certains sont plus à même de le déclencher et de causer des problèmes graves. Il y a par exemple les protéines d’origines animales, provenant de la viande de bœuf et d’agneau. Rappelez-vous en outre que la majorité des chats ne supportent pas le lait de vache. Pour le savoir, donnez-lui-en en petite quantité et une seule fois. S’il réagit mal, il en est donc allergique. Dans le cas contraire, ajoutez-le à sa ration habituelle, car cela apportera plus de nutriments. Evidemment, il ne faut pas lui en donner  trop.

Les aliments à base de soja ou encore de blé sont aussi la cause. Bien sûr, la majorité des mets végétaux ne causent pas ce type de problème, car ils appartiennent à la chaîne alimentaire du matou.

 

Que faire alors ?

Du fait qu’on ne sait pas exactement ce qui a entraîné l’allergie, la meilleure chose à faire est d’aller voir un vétérinaire. En effet, ces symptômes peuvent être engendrés par une autre maladie. Il ne faut donc pas les prendre à la légère et lui donner des médicaments conseillés par votre voisin, un proche ou que vous avez vus sur un forum.

Dès que vous constatez des comportements étranges de votre matou, n’hésitez pas à passer chez le médecin animalier. N’attendez pas qu’il soit faible ou que son état se soit dégénéré. Il établira un diagnostic précis afin de remédier au problème. Rappelez-vous en outre que les prescriptions données se respectent à la lettre et ne doivent pas être négligées. Un manquement pourrait empirer l’état de l’animal. Ne ratez aucunement les heures, la quantité et toutes les instructions.

S’il doit manger des médicaments, n’oubliez pas de lui offrir beaucoup d’eau. En vous servant d’une fontaine pour chat, vous le motiverez à boire, car son estomac en aura besoin. Bien sûr, évitez d’exciter le matou lorsqu’il se trouve dans ces conditions physiques. Cela risque d’engendrer d’autres maladies.

 

 

Modifier sa ration habituelle

C’est une solution radicale qui apporte généralement satisfaction aux maîtres. En effet, dans de nombreux cas, les médicaments ne s’imposent pas. Le vétérinaire propose tout simplement un changement au niveau de l’alimentation. Une fois qu’il a diagnostiqué le problème, il prescrit une modification de la nourriture.

À ce jour, on compte une large sélection de croquettes, avec des compositions variées. Si le médecin animalier a trouvé ce qui a causé l’allergie, il vous sera plus facile de choisir parmi les différents produits proposés en ligne.

Certains sont adaptés pour les félins souffrant de cette maladie. On peut par exemple citer les croquettes chat sans protéine de bœuf. Certains sont uniquement à base de composants végétaux et d’autres avec une saveur de poisson, de poulet ou autre.

Il vous suffira donc de sélectionner le produit adéquat pour résoudre le problème de votre matou. Vous constaterez que son état s’améliorera rapidement une fois que vous avez effectué ces modifications.

Certes, le chat pourrait ne pas apprécier le goût au début, mais il faut l’habituer. Différentes techniques sont à exploiter dans ce genre de situation afin qu’il adopte sa nouvelle ration. De nombreux sites proposent en outre des conseils qui vous permettront d’aider votre compagnon à quatre pattes.