Dernière mise à jour: 09.04.20

 

Qu’ils vivent en appartement ou en extérieur, les chats ne sont pas à l’abri des vers. Il en existe plusieurs causes, mais également différentes méthodes pour s’en débarrasser. Toutefois, il est important de noter que le traitement doit s’effectuer en bonne et due forme pour éviter de graves lésions irréversibles, voire mortelles pour votre compagnon félin.

 

Les types de vers chez les chats 

Comme chez les humains, les chats peuvent également subir une infestation de vers. Il en existe différents types dont les parasites pulmonaires ou cardiaques. Les plus courants se trouvent par ailleurs dans la région intestinale. Les scientifiques les classent en deux grandes catégories : les vers ronds et les vers plats.

            Les premiers sont communément appelés : les nématodes. Ils engendrent des problèmes d’inflammation et d’irritation au niveau de la flore intestinale du félin. Leur présence se traduit parfois par une diarrhée, des coups de fatigue et de la paresse, ainsi que des agissements de votre matou qui sortent de l’ordinaire. Dans une phase avancée, ces parasites sont même en mesure de s’attaquer aux terminaisons nerveuses.

Toujours dans cette catégorie, on retrouve l’ascaris, le plus populaire de tous. Il est long et prend l’aspect d’une paille. Dans sa forme finale, il peut atteindre les 10 à 20 cm. On le rencontre dans la plupart des cas chez les chatons et les jeunes félins. Ils peuvent se transmettre depuis la mère par la succion du lait maternel ou encore par l’ingestion d’aliments qui sont infestés sous forme de larves ou d’œufs.

Les ankylostomes se trouvent également dans cette catégorie de vers. Moins fréquents que les précédents, on les retrouve surtout chez les chats d’extérieur ou ceux qui poursuivent régulièrement des rongeurs. 

Cependant, ils sont plus dangereux et provoquent de graves conséquences sur la santé de votre compagnon. En effet, ces parasites sont classés hématophages, c’est-à-dire qu’ils ont besoin de sucer le sang de leur hôte pour survivre et se développer. Cela entraîne habituellement des risques d’anémie pour le matou. Ces nuisibles peuvent aussi s’attaquer au tissu cutané et causer de troubles dermatologiques.

        Dans la seconde catégorie, on trouve les cestodes ou les vers solitaires. Parmi les plus fréquents, on retrouve le ténia. Il se forme après une ingestion de larves portées par une puce. Il peut atteindre jusqu’à 1 m de long dans son aspect final.

Le dipylidium caninum présente un mode d’action similaire au ténia et s’attrape de la même manière, sauf qu’il ne fait que 80 cm de long. Il prend place dans la flore intestinale et s’accroche aux parois par le biais de ses crochets. Il libère ses œufs via les selles du chat sous la forme de petits grains de riz. Si votre chat loge ces types de vers, vous pouvez observer un manque d’appétit dans ses comportements qui s’ensuit généralement d’une perte de poids. Les diarrhées sont occasionnelles. L’animal peut également montrer des signes de fatigue ou de paresse.

Présence de vers : ce qu’il faut observer 

La présence de vers chez votre félin peut se manifester de différentes manières. Il vous faudra être attentif à quelques symptômes et comportements inhabituels de votre compagnon. Selon le type de parasite, l’animal pourra l’expulser avec les selles ou non. Observez donc les matières fécales de ce dernier. Elles ne doivent pas être liquides, contenir du sang ou encore des organismes vivants. Un chat qui a des vers peut aussi avoir le ventre assez dur ou gonflé.

Notez que lorsque votre matou est en bonne santé, cela se traduit par un pelage doux et soyeux. S’il a les poils ternes, cela signifie qu’il y a probablement une infestation. Les vers sont également source de troubles digestifs. Dans certains cas, vous passerez par une période de vomissement ou encore de perte d’appétit. Si vous remarquez ces différents maux s’accentuant pendant des jours, il est impératif de se tourner vers un vétérinaire pour que votre compagnon se fasse ausculter.

 

Comment traiter la présence de vers chez un chat ?

En cas d’infestation, votre vétérinaire vous prescrira sans doute un vermifuge. C’est le remède le plus efficace pour vous débarrasser de ces parasites. Il s’utilise surtout à titre curatif. Sur le marché, on en rencontre principalement deux catégories :

      Les comprimés : ils se présentent sous forme de friandises afin que le matou puisse les ingérer sans peine. Ils peuvent être mélangés avec sa nourriture quotidienne.

      Les pipettes : ces types avancent un format liquide. Ils ne peuvent pas être avalés sous peine de causer des troubles supplémentaires. Le contenu est à appliquer sur la surface de la peau et sur une zone inaccessible par la langue de votre animal comme sur la nuque.

À quelle fréquence vermifuger son chat et comment prévenir les vers ?

Les prises de médicaments s’effectuent après la consultation du vétérinaire et lorsque votre compagnon répond positif aux différents tests réalisés. Notez qu’un bon vermifuge pour chat possède des propriétés préventives dans le cas où il stoppe la prolifération des parasites dans le système digestif de l’animal. Grosso modo, il n’empêche pas que votre matou ait des vers, c’est pour cela que ces produits s’utilisent dans le but d’éradiquer les œufs, les larves ainsi que les vers adultes.

Toutefois, on conseille toujours une visite régulière chez un spécialiste pour checker l’état de santé de votre animal. La prise de vermifuge doit également être engagée dès son plus jeune âge. Pour les chatons, elle doit se faire tous les mois pendant 6 mois. À partir de cette période, le soin se réalise tous les trimestres, surtout pour les matous qui ont l’habitude de passer la plupart de leur temps à l’extérieur.

Cependant, la contamination par des vers semble incontournable, mais vous pouvez adopter des mesures d’hygiène afin de réduire les risques. Il est impératif que votre félin suive un traitement contre les puces et autres insectes capables d’accentuer la prolifération. L’emplacement du bac à litière doit aussi être tenu loin de son écuelle d’eau ou de sa gamelle. Le nettoyage et le changement de la litière doivent s’effectuer fréquemment. Et pour ce qui est de sa nourriture, assurez-vous qu’il bénéficie d’une alimentation saine et équilibrée.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier