Dernière mise à jour: 28.09.20

 

Malgré l’image que peut véhiculer le collier de dressage, cela ne l’empêche pas de faire partie des équipements les plus appréciés par certains propriétaires dans l’éducation de leurs fidèles compagnons. L’important est de dénicher celui qui s’adaptera aux besoins de votre chien, mais également aux vôtres. Ensuite, respectez ces conseils pour réussir le dressage de votre animal.

 

Identifier l’équipement adéquat 

Comme les êtres humains, les chiens ont leur propre personnalité comme leur caractère. Une technique de dressage peut alors très bien marcher sur une bête et peut ne pas avoir d’effets positifs sur une autre. Toutefois, les maîtres qui se sont appliqués à l’usage d’un tel appareil (à bon escient) se sont retrouvés satisfaits des résultats.

Ce matériel ne doit en aucun cas être utilisé comme un moyen de torture, ce qui causerait encore plus de frustration chez votre animal. Mais aussi, il en existe divers types parmi lesquels vous trouverez le mieux adapté pour vous. Ils comptent différentes fonctionnalités que vous accommoderez selon l’attitude à gérer de votre toutou. D’une manière générale, on trouve principalement deux catégories d’équipements qui sont : les modèles anti-aboiement et les dispositifs de rappel.

Le premier, comme son nom l’indique, est destiné à réduire les cris et les jappements intempestifs de votre meilleur ami. Le second quant à lui servira d’outil anti-fugue qui rappellera à l’ordre votre compagnon canin lorsqu’il tentera de franchir un certain périmètre.

Les éléments à vérifier avant de s’en procurer

Il existe quelques facteurs à ne pas négliger lors de l’achat d’un collier pour chien destiné à son éducation. Ici, on ne mentionne pas les modèles traditionnels sur lesquels on fixe un pendentif où graver leur nom. On parle surtout des matériels électriques s’alimentant avec des piles ou des batteries intégrées, à contrôler via une télécommande et comportant diverses options selon la gamme.

On constate également une nette différence de prix sur les divers produits proposés par les fabricants. Cependant, notez qu’un spécimen d’une dizaine d’euros n’embarquera pas les mêmes paramètres qu’un autre de plusieurs centaines d’euros. En effet, les premiers sont relativement moins performants et l’ensemble aura probablement une durée de vie assez limitée. Il se pourrait que vous rencontriez un dysfonctionnement précoce qui risque de blesser votre animal comme un beaucoup trop de chocs électriques ou l’irrégularité de la portée.

Toutefois, voici les critères sur lesquels vous faites bien de vous concentrer :

      Le poids : Dans le commerce, vous tomberez inévitablement sur des articles aux dimensions variées. Ils peuvent aller de moins de 100 g à plus de 500 g. Il vous faudra alors l’élire selon le gabarit de votre animal, car, vous n’enfilerez pas un dispositif pour un Yorkshire à votre labrador par exemple.

      La zone de couverture : Ce genre de matériel émet souvent jusqu’à une portée d’une dizaine de mètres jusqu’à environ 500 m selon la gamme du produit et la race à laquelle il est destiné. De ce fait, il n’est pas impossible de retrouver des appareils capables de cerner un territoire d’un rayon de 1 km avec les spécimens dédiés pour les chiens de chasse.

 

Avec quel mode de stimulation ?

Ici, vous avez affaire à de nombreuses possibilités. Vous pouvez vous orienter vers les équipements qui émettent uniquement des sons, des vibrations, ou des chocs électriques. Les modèles les plus perfectionnés sont en mesure de délivrer ces trois fonctionnalités que vous gèrerez via un ajusteur d’intensité. Si votre chien n’écoute pas les consignes, vous pouvez monter en niveau à chaque fois. Si vous avez un animal plutôt docile, les dispositifs à son et vibrations vous suffiront.

Il existe également des matériels en sprays. Ils ressemblent à un vaporisateur diffusant des projections de citronnelle qui agissent comme un répulsif. Ils sont sans danger, mais provoquent seulement des sensations désagréables qui se dissipent assez vite.

 

Entamez une phase de familiarisation

Lors des premières utilisations de votre équipement, il est primordial que votre animal ne fasse pas le lien entre la phase de correction et le collier. Dans le cas contraire, il comprendra que l’appareil le punit pour son mauvais comportement. Il s’arrêtera, mais il recommencera une fois que vous le lui aurez enlevé. C’est pourquoi la période de familiarisation prend toute son importance.

Elle dure environ une quinzaine de jours. La boule de poils porte le dispositif constamment et surtout lors des sorties. Veillez à ce que le serrage soit un peu lâche pour éviter qu’il ne sente sa présence. Au fil des jours, resserrez-le progressivement pendant vos escapades. Au bout d’une semaine, attachez le collier comme il se doit. Glissez un doigt entre ce dernier et le cou de votre compagnon pour vous assurer qu’il ne s’étouffe pas avec. Au moment où votre toutou commence à s’habituer à son nouveau collier, vous pouvez entamer la phase d’éducation active.

Pratiquez l’éducation dans un lieu approprié et consacrez-lui un moment régulier

Pendant la période de dressage, faites en sorte de rester loin d’éléments perturbateurs qui pourraient distraire votre chien . Il est préférable de s’appliquer au calme et dans un endroit tranquille afin d’optimiser sa concentration. Ainsi, il sera plus attentif aux ordres que vous lui imposerez d’assimiler.

Mais aussi, sachez que l’éducation canine ne se fait pas en une journée. Elle requiert de la persévérance et de la patience de votre part à tous les deux. De ce fait, il est conseillé de pratiquer des séances quotidiennes de 15 à 30 minutes espacées par des moments de jeu pour évacuer le stress chez votre toutou.

 

Associez le collier avec le renforcement positif

Ces équipements de dressage se basent généralement sur le renforcement négatif, et influencent le comportement des animaux en les perturbant de manière émotionnelle et psychologique. C’est pourquoi on les recommande sur une utilisation de courte durée et que les éducateurs les associent à des méthodes « positives ».

On peut par exemple citer les récompenses après l’exécution d’une bonne action ou l’assimilation d’un ordre donné. Notez que l’éducation de votre animal doit être un moment privilégié entre vous et lui pour tisser des liens d’amitié et de complicité.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments