Dernière mise à jour: 27.01.21

 

Beaucoup de familles apprécient les races de petits chiens. De par la beauté naturelle de ces derniers, ils affichent des particularités qui accroissent leurs charmes. Aussi, leur caractère possessif, mais protecteur touche bien des cœurs. Comme ils diffèrent de leurs paires de grande taille, il leur faut une alimentation équilibrée et appropriée à leurs conditions physiques.   

 

Une croissance délicate

Apprendre à nourrir son animal de compagnie fait partie des exigences pour devenir un bon maître. La compréhension de son caractère constitue également un point à ne pas omettre. Ce détail permet de mieux définir le type de repas, les demandes et les besoins nutritionnels de la bête. Comme leur mâchoire est d’une taille minuscule, leur offrir de trop gros produits risque de les gêner ou de les étouffer. Et faire beaucoup d’effort en mangeant coupe leur appétit.

En outre, avec leur morphologie, ces chiens possèdent un petit estomac. À cet effet, ils ne consomment que peu de nourriture à la fois. De là s’impose la nécessité de varier et d’étendre sur plusieurs étapes les petits déjeuners et diners des toutous. Ainsi, au lieu de leur donner deux repas par jour, on les répartit sur quatre collations au quotidien.

Par rapport aux gabarits plus grands, ces animaux ont une croissance rapide. Cela se résume en quelques mois. Durant cette période, leurs corps recherchent le plus de nutriments possible pour subvenir à leurs besoins. Avec de tels métabolismes, ils absorbent plus d’énergie.    

 

 

Le type d’alimentation pour son toutou

En considérant les points énoncés précédemment, le maître peut désormais choisir entre trois façons de nourrir son meilleur ami. Toutes ces options conviennent, tant pour un grand chien que pour les petits. Seulement, il faut adapter les repas suivant les caractéristiques de la race et du profil santé de chacun.

 

Une alimentation industrielle 

Une grande majorité profite largement des nourritures de la grande distribution. Les spécialistes en agroalimentaire produisent différents repas adaptés à nos animaux de compagnie.

Spécifiquement, ils mettent en place des denrées sèches ou humides. On se réfère à la croquette chien et aux pâtés en boîte ou en barquette. Tout comme le chat, Médor raffole aussi de ce type de rations. En réalité, ce sont les maîtres qui mènent une existence très active qui se tournent souvent vers ces options.

Ces possibilités leur facilitent la vie. D’ailleurs, plus de 80 % des Français choisissent ce mode d’approvisionnement pour leurs toutous. Beaucoup l’adorent pour leur degré de praticité. Ces fabrications industrielles parviennent à couvrir les impératifs et les exigences nutritionnels de ces petits êtres.

 

Le fait-maison pour mon chien

Les maîtres bien disposés à cuisiner pour leurs meilleurs amis sur pattes doivent connaître la « ration ménagère » adéquate. En ce sens, des indications et des recettes précises existent auprès des spécialistes. Ainsi, en choisissant ce chemin, la personne doit consulter les avis et les prescriptions d’un vétérinaire. Il faut à ces animaux une alimentation équilibrée.

Le terme s’emploie également pour l’Homme, toutefois, la réalisation et le traitement diffèrent sur de nombreux points. Si la famille mange équilibré, il ne s’avère pas prudent de donner les mêmes choses à ses toutous et encore moins les restes de ce qu’il y a sur la table. On prend la peine de leur mijoter un repas spécial pour chien. Ce type de carnivore éprouve des besoins stricts.

En respectant cette ligne de conduite, le propriétaire parvient à offrir ce qu’il existe de mieux pour son chihuahua, son shih tzu ou son setter. Sans l’avis d’un vétérinaire, il peut se renseigner auprès des conseils du mode d’alimentation « BARF », autrement dit Biologically Appropriate Raw Food. En matière de produit fait-maison, beaucoup recommandent également le système de « Raw-feeding ».

 

Le mixte pour son cador

Cette dernière option mélange les deux pratiques dans le cas où le propriétaire dispose de plus de temps pour mijoter quelque chose de bon à son animal de compagnie. Ainsi, il choisit les croquettes pour commencer la journée, au petit matin.

Comme il s’agit d’un animal de petite race, il convient de séparer ses collations sur plusieurs étapes de la journée. À cet effet, il est davantage recommandé de servir le fait-maison avant midi et un pâté pour chien l’après-midi. Et on termine avec la préparation équilibrée d’une ration ménagère le soir. Dans tous les cas, ces trois modes d’approvisionnement remplissent les besoins alimentaires de la bête.

 

 

Plus de compléments alimentaires

Comme les humains, le respect d’une alimentation équilibrée pour les toutous demande une vigilance et une attention particulières de la part des maîtres. Certes, les préparations quotidiennes et les nourritures disponibles sur le marché assurent déjà une grande partie des besoins nutritionnels de la bête. Toutefois, il faut aussi des suppléments qui engendrent plus d’apports substantiels.

Pour cela, quelques gouttes d’huile de poisson s’avèrent efficaces et bénéfiques pour ces petits êtres. Les professionnels conseillent en parallèle la levure de bière. Ces deux produits accroissent leur immunité et contribuent à rendre leurs pelages doux et éclatants de vie. Une demi-cuillerée de miel ou d’huile de noix de coco fournit également plus d’énergie à votre ami à poils.

 

Les aliments de base pour un repas fait-maison

Les rations ménagères de nos animaux de compagnie se basent sur des composants essentiels qui garantissent leur bien-être et une croissance propice. Quelques éléments restent indispensables pour un équilibre parfait des nutriments.

La viande : constitue un incontournable dans le quotidien de nos carnivores. Même si le chihuahua ne possède pas une grosse mâchoire, son corps demande des protéines. Cette ressource lui apporte l’énergie nécessaire pour la journée.

Les féculents : sont permis et même conseillés pour eux. Un peu de riz ou des pâtes ne leur feront pas du mal. Au contraire, ces produits complètent leurs besoins en glucide.

Les légumes : Pour bien grandir, les chiens de petite taille doivent consommer des fibres. Le rajout des racines et des plantes potagères dans leurs repas reste de premier ordre pour fournir plus d’oligo-éléments dans le plat et pour augmenter son volume. Cela comble leur satiété.

L’huile végétale : ne doit pas être cuite avec l’ensemble. Il faut la servir cru.                       

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments