Dernière mise à jour: 27.01.21

 

La culture en réservoir à poisson n’est pas de tout repos, et pour les non-initiés, il existe beaucoup de règles à ne pas transgresser si l’on veut garder son contenu dans les meilleures conditions possible. Il arrive que les plantes meurent, que les façades soient recouvertes de mousse ou que des algues se forment à l’intérieur. Pour lutter contre ce fléau, voici alors quelques astuces pratiques.

 

Les algues dans le réservoir : bon ou pas ?

Jusqu’à une certaine quantité, les algues ne représentent pas de menace pour le mini bassin et ses occupants. Mais comme ce genre de plante croit très vite et peut remplir celui-ci du jour au lendemain, le visuel deviendra de moins en moins agréable et vos poissons n’auront plus d’espace pour se reposer ou aller et venir dans l’aquarium.

Certaines algues sont aussi toxiques comme les diatomées contrairement à la spiruline qui leur profite. Donc si vous n’avez pas étudié de long en large les différentes espèces existantes, ne prenez pas de risques.

Certes, certaines ont de jolies couleurs comme le rose ou le rouge et donnent l’impression d’orner l’intérieur du bac, mais elles se multiplient rapidement et l’encombrent plus qu’autre chose.

Certains pourraient penser que si les plantes se ramollissent ou paraissent se faner, c’est à cause de leur cohabitation avec les algues. Détrompez-vous, seule une carence en quelques oligoéléments tend à procurer mauvaise mine à vos plantes aquatiques, dont le fer. S’il n’y en a pas assez (moins de 0.25 mg environ/l) ou s’il y en a trop (plus de 1 mg/l) vos végétaux perdront de leur force. Cela diffère pour chaque cas, par conséquent observez bien les vôtres et réduisez ou augmentez la quantité nécessaire selon leur état.

Ne vous étonnez pas s’il demeure quand même quelques traces d’algues au fil du temps malgré tous vos efforts. Il est important de se rappeler que ces organismes participent plus ou moins à l’équilibre du mini bassin et en infime proportion, ils lui sont bénéfiques. Tant que l’eau reste claire, vous n’avez pas à vous inquiéter.

Algues, champignons et moisissures : comment faire la différence ?

Généralement, beaucoup n’arrivent pas à les distinguer une fois dans l’eau. Entre algues brunes et moisissures, la frontière est mince. Sachez alors que les moisissures se développent au niveau des racines. Elles prennent la forme d’une pellicule blanche ou jaunâtre plus ou moins dense et enveloppent toute la surface. Parfois elle devient gluante.

Certes, les algues se présentent sous différentes formes, cependant seuls les champignons ressemblent à des mini arbres dans l’eau. Le milieu dans lequel ils se trouvent permet de déterminer plus rapidement à quelle espèce on a affaire, car certains vivent en eau douce, et d’autres dans l’eau de mer.

 

Des solutions accessibles à tous

Il faut d’abord savoir que l’apparition des algues découle d’une négligence ou d’un mauvais entretien du bocal. Pensez alors à nettoyer le filtre aussi souvent que possible, afin qu’il ne dégage pas de nitrates, qui sont si l’on peut dire un engrais naturel pour ce type de plantes.

Les algues, c’est aussi un peu comme les bactéries et les microbes. Ça aime l’humidité, la chaleur, l’obscurité, donc pour lutter contre cette invasion, optimisez l’éclairage de votre petit bassin. Si votre lampe manque de puissance, vous verrez en un clin d’œil se former la végétation à travers la vitre. Comptez donc environ un demi-watt par litre d’eau. En temps normal, la lampe devrait rester allumée 24/24h, mais en cas de coupure accidentelle, ne laissez pas votre réservoir dans le noir plus de 12 heures. Afin de prévenir ce type d’incident, remplacez-la tous les ans. Dès que vous voyez qu’elle n’éclaire plus aussi bien qu’avant, n’hésitez pas à en racheter de nouvelle.

Un petit bassin avec des plantes de type Elodéa est plus susceptible d’être épargné qu’un autre où il y aurait tout juste quelques poissons et cailloux ou décorations artificielles. En effet, ce genre d’espèce s’approprie la nourriture destinée aux algues, ce qui amoindrit largement les chances de survie de ces dernières. Vous pouvez aussi compter sur les jacinthes d’eau pour limiter leur multiplication.

Ne vous jetez pas non plus sur les substances anti-algues qui finissent par nuire aux plantes existantes. Soit elles ralentissent leur développement, soit elles les tuent à petit feu. Il en est de même pour les tubes dits anti-algues qui selon les fins connaisseurs ne se montrent pas totalement efficaces et visent seulement alourdir le budget du consommateur.

Si vous avez un peu d’eau de Javel chez vous, ça fait l’affaire. Dans une dizaine de litres d’eau, voire un peu moins, vous en versez un demi-litre. Vous y faites survoler vos plantes une minute et les retirez aussitôt. Passez-les ensuite sous l’eau claire.

Se prémunir dès le début

De nombreuses erreurs sont à éviter quand vous démarrez votre aquaculture comme mettre trop d’engrais liquide du premier coup. Divisez plutôt la quantité habituelle en deux et mélangez-le à du CO2 pour aider les plantes et les nouveaux germes à se développer plus rapidement.

Beaucoup commettent aussi l’erreur de trop éclairer la zone dès les premières installations. L’astuce, c’est d’allumer à moitié pendant 8 heures, et de prolonger progressivement la durée sur le trimestre.

Limitez le nombre d’espèces dans le petit bassin, animale et végétale. Ne nourrissez pas trop vos poissons non plus. L’excès finira au fond du bocal et souillera l’eau si vous ne la changez pas à raison d’une à deux fois par semaine.

Quand vous achetez des plantes à mettre dans votre réservoir, assurez-vous bien qu’elles n’en portent pas sur elles. Sinon, vous vous trouverez dans l’obligation de les traiter au permanganate de potassium. Vous en mélangez 1 g à un litre d’eau et vous injectez ensuite 5 ml de cette solution dans l’eau de votre petit bassin à l’aide d’une seringue. Attendez une dizaine, voire une quinzaine de minutes avant de jeter l’eau et de la remplacer. Si vous voyez que vos poissons laissent des restes au bout d’un quart d’heure après s’être nourris, attrapez-les à l’aide d’un filet.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments