Dernière mise à jour: 22.10.20

 

Les propriétaires de chats le savent tous : l’animal passe toute la journée à quémander après la nourriture. Certains font alors l’erreur de le gaver, jusqu’à le rendre obèse, tandis que d’autres ne le nourrissent pas assez. Ici, nous vous expliquons comment vous y prendre correctement afin d’assurer le bien-être de votre matou.

 

Ce qu’il faut savoir

La ration à lui donner, la composition de sa nourriture quotidienne, le nombre de fois par jour… autant de questions à se poser lorsqu’on a un chat et qu’on désire bien s’en occuper. Déjà, il va de soi qu’un bébé ne consomme pas autant qu’un adulte, mais pas la même chose non plus. En effet, les chatons vivent du lait de leurs mères jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour manger des croquettes, c’est-à-dire environ 8 semaines.

De même, vous aurez à faire suivre un régime hyperprotéiné à une femelle qui attend des petits par rapport au reste, car elle en aura fortement besoin. Il faut aussi savoir que plus un chat vieillit et prend de l’âge, moins il aura d’appétit. Si vous nourrissez alors 4 fois par jour de vigoureux chatons en pleine croissance, avec un senior, vous réduirez ce chiffre à deux.

N’hésitez pas à investir dans une petite balance de cuisine pas chère pour déterminer la proportion à donner à vos chats en nourriture sèche et humide. En effet, même si certains emballages mentionnent le poids, il reste quand même assez difficile de diviser le contenu des sacs en deux parts égales par exemple s’il s’agit d’un produit de 2 kg, puis chaque moitié et ainsi de suite.

 

 

Les bonnes habitudes à avoir

Ne soyez pas tenté de servir au chat directement toute sa ration journalière avant de partir au travail ou de sortir. Vous vous trompez si vous pensez qu’il ne mangera pas tout en une seule fois ou en deux. Les plus gloutons ne résistent pas à l’appel de bonnes croquettes qui sentent à des kilomètres à moins de disposer de gamelles adaptées (à picots).

C’est pourquoi il est toujours conseillé de recourir à un distributeur de croquettes pour chat. Ce genre d’innovation permet de donner la quantité appropriée suivant des horaires précis à l’animal ou lorsqu’il demande après sa nourriture. Vous n’avez pas à être présent et passerez votre journée dehors en toute quiétude.

Lorsque vous restez chez vous, répartissez les heures de repas comme vous prendriez les vôtres, c’est-à-dire assez tôt le matin, un peu plus tard pour le goûter, à midi, l’après-midi et le soir. Certains en mettent un peu plus et limitent ce nombre à trois toute la journée, donc à vous de voir laquelle de ces méthodes vous va le mieux.

Laissez donc dans le bol de votre chat âgé de 2 à 6 ans à peu près 250 g de pâté et 75 g si ce sont des croquettes. Il est important de varier les repas de votre ami, car si vous lui donnez tous les jours la même chose, il risque de s’en lasser et de faire la grève de la faim. Si vous n’êtes pas sûr des doses que vous lui administrez, surveillez de près son appétit et son poids au cours et apportez des correctifs à son alimentation progressivement. 

S’il attrape de mauvaises habitudes comme crier après vous dès que sa gamelle commence à se vider ou quand il vous voit grignoter, ne cédez pas à ses caprices et éduquez-le proprement.

 

Les croquettes adaptées pour mon chat

Le choix de croquettes dépend de plusieurs caractéristiques. Comme pour les chiens, sur le marché, il en existe pour les félins sains, obèses, allergiques, les femelles gestantes, ceux qui sont en fin de vie, et ceux qui ont vu le jour il y a quelques semaines. Et entre standards, premium, ultra premium, et bio, les consommateurs ne savent plus où donner de la tête. De nos jours, la dernière catégorie gagne de plus en plus de terrain, car elle éviterait l’apparition de troubles de santé chez les félins comme l’infection urinaire ou l’obésité. Elle contient également moins voire pas la moindre trace de pesticides et de produits chimiques.

Comme marques références on a Freeskies, Perfect Fi, Atavik, ou Purina One. Bien sûr, il en existe d’autres, toutefois, si l’on se fie à des noms inconnus, on s’expose aussi à des dangers.

 

 

Lui préparer du fait-maison

Que ce soit de la nourriture sèche ou humide, on ne cesse de prôner l’équilibre et la diversité des ingrédients. Les repas du chat devront alors être constitués de viande majoritairement et de légumes. Certains disent que les céréales n’ont pas vraiment de rôle nutritionnel chez les félins, mais quelques pourcentages (15 à 20 %) ne leur font pas de mal.

Dans ce cas, préparez-lui par exemple de la viande de bœuf avec des courgettes, et des œufs. Les chats adorent ce dernier aliment. D’ailleurs, si vous trouvez que le vôtre manque de force ou dans le cadre d’une récupération après une maladie, il est parfois bon de lui donner un jaune d’œuf de temps en temps afin qu’il se remette vite. Sinon, ces polissons aiment tout ce qui est fruit de mer (thon, crevette, ou saumon), donc n’hésitez pas à en mélanger avec du potiron ou du maïs. Lorsque vous vous retrouvez à court d’idées, si vous avez des restes de jambon maigre et des carottes dans votre réfrigérateur, ça fera tout aussi bien l’affaire.

En ce qui concerne l’assaisonnement et l’emploi de matières grasses, n’ayez pas la main lourde. Une cuillerée à café d’huile d’olive suffit à dorer et donner du goût aux aliments. Afin de le multiplier des plats de votre animal chéri, rajoutez-y de la crème fraiche en infime quantité.

Comme condiments, seuls l’oignon et l’ail lui sont fatals. Sinon, le thym, le romarin et toute autre herbe de votre jardin serviront à rehausser l’arôme et la saveur des préparations. Tout ça ne fera que lui donner davantage l’eau à la bouche. Et s’il a du mal à apprécier vos efforts culinaires, mélangez le nouveau menu avec l’ancien afin de l’y habituer petit à petit.

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments