Dernière mise à jour: 27.01.21

 

De nombreux maîtres font l’erreur de donner à leurs chiens la même nourriture que celle qu’ils mangent. Pourtant, les alimentations animales et humaines diffèrent sur divers plans. Pour éviter de faire du mal inconsciemment à votre toutou, voici quelques conseils à suivre.

 

Ne pas trop varier la nourriture 

L’une des erreurs les plus fréquentes faites par les propriétaires, c’est de changer à chaque fois l’alimentation du chien. Certes cela s’impose pour avoir différents apports, mais n’en abusez pas trop. En effet, si vous modifiez ce qu’il mange tous les jours, matin, midi et soir, il risque fortement un trouble de la digestion. Cela peut causer la diarrhée ou encore réduire l’appétit de l’animal. Il perdra alors du poids et contractera plus facilement d’autres maladies.

Il faut une constante pour permettre au chien de s’y adapter. Par ailleurs, une variation importante entraînerait des intolérances, surtout si vous ne prêtez pas attention à ce que vous lui cédez. En effet, certains ne supportent pas l’amidon ou encore le gluten. Effectuez donc des analyses chez le vétérinaire avant de procéder à des modifications régulières de l’alimentation.

Les spécialistes conseillent alors une nourriture qui correspond à la race au lieu de lui offrir tout ce qui vous passe par la tête, en prétextant que cela le rendra plus en forme. Et si vous ne disposez pas d’un budget conséquent pour cela, visitez les sites dédiés pour trouver des croquettes chien moins chères.

 

 

Effectuer des modifications en douceur

Si vous prévoyez de changer l’alimentation de votre chien, il n’est pas conseillé de le brusquer. On connaît déjà les risques d’une modification trop fréquente de la nourriture que vous lui donnez. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas le faire, mais suivez quand même les précautions indiquées.

Ce processus peut prendre au minimum 7 jours. En effet, durant les deux premiers, divisez sa ration en quatre et remplacez le quart. Pour le couplet suivant, passez à la moitié. Puis, changez les 3 quarts et pour le dernier, passez à la totalité. Toutefois, vous pouvez rallonger ces intervalles si l’animal est particulièrement réticent à l’idée. En effet, laissez-lui suffisamment de temps pour assimiler le goût, mais aussi la texture et l’odeur. Certaines races peuvent mettre un mois entier pour s’adapter complètement à la nouvelle alimentation. Ayez donc de la patience lorsque vous vous occupez de votre toutou.

 

Adapter l’alimentation à son état et sa race

Chaque chien a besoin d’une alimentation et d’un apport différent. En effet, la nourriture que vous lui donnez doit s’adapter à plusieurs critères. En premier lieu, il faut prendre en compte la taille de l’animal. Une ration pour un cocker ne conviendrait pas à un rottweiler ou un lévrier. Ensuite, basez-vous sur son état physiologique. Votre compagnon est-il du genre sportif, inactif ou encore enceinte ? Et pour finir, n’oubliez pas d’ajouter l’âge lorsque vous cherchez des informations sur sa nourriture.

Chacun de ces détails importe grandement afin d’équilibrer l’apport nécessaire. Il doit donc contenir suffisamment de protéines de lactose de glucide ou encore de vitamines. Évidemment, les excès se proscrivent pour éviter les problèmes de santé.

Pour vous assurer que les aliments que vous lui offrez conviennent, il est recommandé d’aller chez un nutritionniste animalier. Vous y recevrez des conseils pratiques pour toutes les situations, que votre compagnon à quatre pattes soit en pleine forme, malade, gestante, d’un jeune âge ou déjà vieux. Vous lui procurerez alors tout ce dont son métabolisme aura besoin pour rester en bonne santé.

 

 

Rationner et régulariser

Pour toute race de chien, il existe une ration moyenne à respecter en ce qui concerne l’alimentation. Si cela n’est pas suivi, il y a risque de changement de comportement, mais aussi des problèmes de santé. En effet, si vous ne lui en donnez pas assez, le toutou pourrait tomber malade ou alors s’attaquer à son maître. Ce dernier cas se présente fréquemment chez les chiens appartenant à la catégorie 1 et 2. Et si vous lui en apportez plus qu’il n’en a besoin, il deviendra inévitablement obèse. On constate cela pour les autres classes. Il faut ainsi apprendre à le nourrir en quantité correcte.

Assurer un volume adéquat ne suffit pas. Comme pour les humains, l’estomac du chien fonctionne mieux lorsqu’il suit une routine. Apportez-lui une alimentation saine et régulière. Cela doit donc se faire chaque jour, le matin, à midi et le soir. N’oubliez pas non plus de viser les mêmes heures quand vous lui donnez son repas. Si vous lui en offrez trop tôt, il risque de ne pas tout finir et si vous tardez, il aura faim et commencera à s’agiter.

L’emplacement et la gamelle utilisée ne doivent pas non plus changer. Manger au même endroit à chaque fois et dans le même récipient le rassurera. L’animal se sentira plus en confiance et n’hésitera pas à terminer toute la nourriture.

 

Une bonne hydratation pour un corps sain

Rappelez-vous qu’un chien a aussi besoin de boire de l’eau. On parle ici d’une eau fraîche que vous remplacez au moins tous les jours. Il ne faut tout pas simplement laisser un seau à côté de sa niche et le remplir à chaque fois qu’il est à moitié vide. Pensez à rincer le récipient régulièrement, car des bactéries et des microbes s’y développeront assurément si vous ne le lavez pas. Cela causera alors des problèmes de santé à votre animal de compagnie, ce qui vous fera dépenser de l’argent tout simplement parce que vous avez été trop paresseux.   

Un chien de ce genre doit ingérer une quantité équivalente à 60 ml par kilogramme. Mais en moyenne, tous les canidés ont besoin de 1,5 l par jour au minimum. Mais il va de soi que cela change selon les conditions du toutou. Les vétérinaires ne conseillent pas par exemple de lui en donner plus, si votre chienne porte des petits dans son ventre. Cela est aussi valable pour les chiots et ceux qui ont déjà vécu de nombreuses années.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments